Les Rays prouvent qu’il faut plus que « juste payer » pour gagner

Vous souvenez-vous de la toute première scène du film Moneyball? On voit des extraits de la série de division de la Ligue américaine de 2001, opposant les Yankees aux A’s. On y voit surtout la masse salariale des deux équipes : Yankees, 114 457 768 $ c. Athletics, 38 722 689 $.

Cette scène sert à faire ressortir la disparité entre les équipes riches et pauvres du baseball majeur. Celle-ci existe encore aujourd’hui et la preuve en est les champions de la Ligue américaine et prétendant au titre de champions de la Série mondiale : les Rays de Tampa Bay. Avec une masse salariale de seulement 28 290 689 $ cette année (au prorata du nombre de matchs joués), les Rays sont en Série mondiale. Et ils n’ont pas battu n’importe qui pour s’y rendre.

Publicité

Rien comme les autres

Eh oui, les Rays sont passés à travers deux des trois formations dépensant le plus d’argent chaque année, les Yankees et les Astros, et affronteront l’autre à partir de demain soir.

Jusqu’à présent, les Rays de Tampa Bay ont éliminé des séries deux équipes dont la masse salariale ne totalise que près de 192 millions $ (Yankees : 109 439 081 $, Astros : 82 536 161 $), soit sept fois leur masse salariale, rien de moins. Comment est-ce possible? Eh bien, simplement en défiant toute logique.

Publicité

Le gérant Kevin Cash et ses Rays sont depuis des années à l’avant-garde du baseball. Ils ont fait le pari d’une équipe jeune d’un bout à l’autre, échangeant pratiquement tous leurs vétérans. Ils ont essayé de nouvelles choses, comme la technique de l’opener (la patte huard, comme dirait Derek Aucoin). La liste est longue.

De plus, Kevin Cash est un gérant qui n’a pas froid aux yeux et qui fait confiance à son équipe. Lors du 7e match, Charlie Morton lançait un match de feu, mais Cash l’a quand même retiré après 66 lancers, car il a confiance. Il dérange les normes établies et ça choque beaucoup les vieux de la vieille. Les commentateurs à TBS en ont parlé pendant cinq bonnes minutes après que ce soit arrivé. Je me dis que c’est signe de dérangement.

Alors, qu’ont à dire maintenant les partisans de la technique de « juste payer »? Moneyball nous a montré qu’on pouvait faire plus avec moins. Maintenant, Kevin Cash et les Rays nous montrent que faire les choses autrement nous mène aussi à la victoire. Bref, vous voulez gagner en 2020? Ne donnez pas 330 millions $ à un voltigeur à la chevelure flamboyante. Pensez autrement. Non seulement vous gagnerez, mais vous marquerez l’histoire.  

Default image
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Alleyop360Attitude Football