Les propriétaires suppriment des centaines d’emplois

Sans surprise, la saison 2020 a été particulière. Seulement 60 parties, l’absence de partisans dans les estrades, des éclosions de COVID-19, etc.

Les revenus des équipes sont en chute libre. Et, à cause de ça, les coupures ont été nombreuses. Même si la situation sanitaire pourrait revenir à la normale l’année prochaine (ce qui n’est vraiment pas certain), ce ne sont pas tous les employés qui reviendront. Il ne faut pas oublier qu’une quarantaine d’équipes affiliées ont été sacrifiées. C’est de cinq à 10 employés permanents par équipe qui sont touchés par cette coupure.

Publicité

Les propriétaires ont réalisé que certaines opérations pouvaient se faire avec moins d’employés. Par exemple, la recherche de nouveaux talents risque de se faire de plus en plus par vidéo, avec moins de personnel qui se déplace dans les différents stades de baseball en Amérique. Les Astros de Houston ont déjà entrepris cette nouvelle façon de faire il y a quelques années, les Orioles de Baltimore et les Cubs de Chicago ont suivi. Plus d’équipes pourraient suivre dans un futur proche.

Un recruteur, qui a récemment perdu son emploi, affirme dans un texte publié sur The Athletic que les propriétaires font une grave erreur en laissant aller les recruteurs : « Pour sauver quelques milliers de dollars, les propriétaires risquent de faire des erreurs qui coûteront très cher aux équipes. »

Selon un employé de la ligue, cette dernière a perdue environ 3.1 milliards de dollars (américains) en 2020. Ce chiffre n’inclut pas certains revenus des propriétaires. Les données financières de la ligue sont protégées, et il pratiquement impossible d’y avoir accès, ce qui rend difficile la vérification des réelles pertes monétaires.

Les propriétaires voient les équipes de baseball comme un investissement, comme une compagnie dans un certain sens. Ils veulent donc trouver les moyens de gagner en dépensant le moins possible. Le baseball devient de plus en plus une partie du monde des affaires.

Publicité

Les A’s d’Oakland se préparent à renvoyer une centaine d’employés. Les Cubs ont renvoyé plus de 100 employés, les Orioles et les Giants de San Francisco une cinquantaine, les Red Sox une quarantaine. Les départements sont tous touchés, mais certaines équipes coupent plus dans certains départements.

Le président des Cubs de Chicago a dit au début d’octobre que c’était une tragédie dans le baseball cette année. « Des gens formidables, qui ont donné énormément au baseball, n’ont plus d’emplois. Toutes les organisations se retrouvent changées. La nature même de travailler dans le baseball est changée à cause de ces coupures. »

Mais certaines équipes ne suivent pas la tendance. C’est le cas des Tigers de Detroit. Aucune coupure n’est prévue dans un futur rapproché. En protégeant ses employés, le propriétaire peut s’espérer garde une certaine loyauté et avoir un avantage sur les autres équipes.

Les équipes perdent de l’argent. Et on pourrait s’attendre à un marché des joueurs autonomes assez difficile cette année. Les propriétaires n’ont pas nécessairement les fonds pour payer des salaires exorbitants aux joueurs. C’est à suivre…

Default image
Alexandra Greaves
Passionnée par le baseball et fan des Pirates de Pittsburgh, Alexandra a joint ses deux passions – l’écriture et le baseball – pour écrire sur le site! Elle voyage beaucoup aux États-Unis et a vu 18 stades des Majeures. Elle souhaite voir les 30 avant d’atteindre 30 ans!
Alleyop360Attitude Football