Les Blue Jays ont frappé un coup de circuit avec Cavan Biggio

Il n’y a aucun doute pour personne, Cavan Biggio est au coeur des plus récents succès des Blue Jays. Le numéro 8 de Toronto fait partie du groupe des jeunes leaders et piliers du club, au même titre que Bo Bichette ou encore Vlad Jr. L’organisation peut tirer beaucoup de fierté d’avoir mis la main sur un tel joueur, et ce, en cinquième ronde du repêchage de 2016, bon pour la 162e sélection totale de cet encan.

Un joueur polyvalent

Certes, Biggio a su démontrer de belles choses lors des deux saisons suivant sa sélection par les Jays, comme en font foi ses stats. Cependant, c’est vraiment lors de la campagne 2018 alors qu’il s’alignait avec les Fisher-Cats du New Hampshire, niveau AA, qu’il s’est révélé au grand jour.

Publicité

En fait, j’ose avancer que c’est à partir de cette saison précise que les fans des Jays ont réalisés qu’ils allaient avoir une équipe fort excitante à voir en action dans un futur non si lointain. En effet, Biggio avait pour coéquipiers Guerrero Jr, Bichette et Gurriel Jr, notamment, et ensemble ils ont remporté le championnat de la ligue. Au passage, le fils de Craig a raflé le titre de recrue de l’année ainsi que MVP, ce qui n’est pas rien, force est d’admettre! 

C’est dans le AA qu’il a prouvé qu’il pouvait jouer chacune des positions en défensive (ou presque) sur un terrain, amorçant plus de 20 rencontres sur chaque coussin en plus de plusieurs parties au champ. Évidemment, l’arrêt-court appartenait principalement à Bichette.

https://twitter.com/BlueJays/status/1132798591322472449?s=20

Puis, en 2019, il est promu au niveau AAA avec les Bisons de Buffalo, mais au final, ce passage sera de courte durée. Il n’aura qu’à patienter 43 matchs avant de faire ses débuts dans la grande ligue, à titre de joueur de deuxième but, majoritairement. 

Publicité

Bien que sa moyenne au bâton n’est pas la plus impressionnante, on parle ici de .234, Biggio démontre de beaux flashs sur plusieurs autres aspects. Son jeu en défensive, sa puissance ainsi que sa discipline au bâton (71 buts sur balles en 100 parties), sa rapidité sur les sentiers (14 coussins volés en autant d’occasions) et même un carrousel lors d’un match en septembre lui octroient un résultat de cinquième place pour le titre de recrue de la Ligue américaine.

Poursuivre sur sa lancée

En 2020, le joueur de 25 ans a prouvé à qui voulait bien l’entendre qu’il n’était pas qu’un feu de paille. Il a disputé 59 des 60 parties de son club, jouant à cinq différentes positions, six si l’on inclut celle de frappeur désigné. 

Statistiquement parlant, il a fini deuxième de son club pour le WAR derrière Hyun-jin Ryu et premier en ce qui a trait aux doubles, buts volés ainsi que le nombre de but sur balles. Vraiment, les Blue Jays ont un joyau entre les mains et je suis pleinement confiant que le meilleur est encore à venir dans son cas. À quand un Gant doré pour lui?

Default image
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Alleyop360Attitude Football