Les Blue Jays doivent combler leur lacune au champ centre

Après une élimination hâtive, mais une expérience sans prix, le temps est venu pour les Blue Jays de faire le bilan et de regarder vers l’avenir.

Un problème récurrent de la formation torontoise est le manque de profondeur au champ extérieur. Certes, la présence de Lourdes Gurriel Jr., Teoscar Hernandez et Randal Grichuk n’est pas négliger. Mais défensivement, ce n’est pas idéal.

Publicité

Parlant de Grichuk, dans le meilleur des mondes, il se retrouverait au champ droit, flanqué d’un voltigeur de centre de qualité. Probablement que le jeune Austin Martin, choix de première de l’équipe en 2020, remplira ce rôle dans quelques années.

Mais en attendant, l’état-major des Jays doit combler cette lacune. Et le marché des joueurs autonomes pourrait être la solution.

George Springer sera le joueur de champ centre le plus convoité dans quelques semaines. Il serait toutefois surprenant de le voir atterrir dans la Ville-Reine, avec ses demandes salariales.

Publicité

Des gars comme Jackie Bradley Jr. ou Starling Marte pourraient également faire partie des discussions. Un joueur comme Brett Gardner pourrait aussi terminer sa carrière au Canada.

D’un autre côté, si les Geais Bleus désirent garder Hernandez au champ droit plutôt que de le voir principalement dans un rôle de frappeur désigné, une transaction impliquant Grichuk devra être évaluée, lui qui obtiendra un salaire de 29 millions de dollars d’ici la saison 2023.

Quoiqu’il en soit, les Blue Jays semblent enclins à bouger durant la saison morte et la saison 2020 des oiseaux donne espoirs à leurs partisans.

Default image
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Alleyop360Attitude Football