Shane Bieber au plus fort de la course pour le titre de MVP de l’Américaine

Le titre de lanceur de l’année est un titre important. Et ce qui est bien, c’est que dans la Nationale, il y a une belle course.

Plusieurs lanceurs peuvent présentement penser à gagner ce titre. Il y a des gros noms, il y a des petits nouveaux. Il y a des gars au sein de gros clubs, d’autres au sein d’équipes moins performantes.

Dans l’Américaine, c’est plus simple. Shane Bieber est à peu près le seul candidat logique pour gagner le trophée.

Publicité

En fait, c’est plus son titre à perdre. Présentement, le gars est tout simplement en feu.

Si on regarde ses neuf sorties, elles ont toutes été bonnes. Huit d’entre elles – les huit premières – ont été des sorties de qualité. Il a retiré au moins 10 frappeurs sur des prises lors de six de ses neuf matchs.

Sa MPM de 1.25 en 57.2 manches, ses 94 retraits sur des prises (ce qui donne 334 K sur 32 départs si on suit sa tendance de 10.4 retraits sur trois prises par match), ses quatre minuscules circuits accordés et ses 14 buts sur balles sont assez révélateurs.

Bref, le gars est trop fort.

Quand on le compare aux autres lanceurs, on se rend compte qu’il est tout seul présentement. Personne ne lui arrive à la cheville et c’est ce qui fera de lui le gagnant du Cy Young.

passionmlb.com-2020-09-07_18-59-52_517633
Capture d’écran : ESPN

Mais est-ce suffisant pour le couronner MVP de l’Américaine?

Mettons les choses au clair : si les Indians étaient dans la Nationale, je n’aurais pas le même discours. Dans l’autre ligue, Fernando Tatis Jr. donne une clinique de balle à tout le monde et il sera le récipiendaire du titre.

Publicité

Et si jamais il devait ralentir, un gars comme Mookie Betts semble encore avoir faim.

Mais dans l’Américaine? Oui, il y a des gars comme Mike Trout, Jose Abreu, Tim Anderson, Luis Robert (les White Sox sont tellement dominants…) ou Anthony Rendon qui ont une grosse saison. Mais une saison de MVP? Pas forcément.

Et c’est en raison du fait que la Ligue américaine n’a pas de candidat clair que je crois que Bieber a ce qu’il faut pour devenir le premier lanceur MVP dans l’Américaine depuis Justin Verlander (2011) et le premier en général depuis Clayton Kershaw (2014) à tout gagner.

Regardez le graphique ci-dessus de ses matchs un à un. Il a une fiche de 7-0 et les Indians ont une fiche de 8-1 quand il lance. Et lors de la défaite, débitée à la fiche d’un releveur, il a lancé un départ de qualité dans une défaite de 2-1. Il ne peut pas tout faire non plus.

Son brio (notamment) a permis aux Indians d’envoyer deux lanceurs dominants en bas pour les punir de leurs agissements sans que cela n’affecte les Indians. L’un d’eux (Mike Clevinger) a même été échangé… en pleine course aux séries.

Les Indians n’ont pas eu peur d’échanger Corey Kluber (2X gagnant du Cy Young) et Trevor Bauer pour lui confier les rênes de la rotation. Les Indians, qui ne devaient pas être dans la course selon bien des analystes, sont bien installés en séries grâce à son brio.

Je ne crois pas qu’un MVP doive ABSOLUMENT faire les séries pour être couronné, mais je crois qu’il s’agisse tout de même d’un facteur important. Et si Bieber, contre vents et marées, amène les siens en séries et continue de dominer, il devra recevoir de nombreux votes.

Et il aurait le mien.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Bo Bichette sera le DH ce soir dans un match intra-équipes des mineures.
  • Voici l’alignement des Jays en vue du match de ce soir.
Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football