Pour Bo Bichette, affronter les champions de la Ligue américaine est « zéro intimidant »

Il n’y a pas de doute, Bo Bichette est le grand leader des Blue Jays de Toronto. Que ce soit par son apport sur le terrain ou encore à l’extérieur de celui-ci, il est l’homme de la situation qui guide l’équipe vers la victoire par ses prouesses et sa prestance.

Aujourd’hui, il a encore une fois fait preuve de leadership en mentionnant publiquement que d’affronter les puissants Rays au premier tour des séries éliminatoires est zéro intimidant!

Publicité

Il faut avoir de l’audace pour émettre une telle déclaration, car les Rays ont quand même compilé la deuxième meilleure fiche des Majeures en 2020, cumulant un dossier de 40 victoires contre 20 défaites seulement. Je sais bien qu’il s’agit d’une saison écourtée, mais on parle ici d’un pourcentage de victoire de 66.6 %.

Je le crois

D’un certain sens, que voulez-vous qu’il dise d’autre? Que ses coéquipiers et lui ont peur d’affronter les joueurs des Rays? Qu’ils n’ont pas confiance en leurs moyens? Qu’ils ne croient pas être en mesure de remporter les honneurs de la série opposant les deux équipes?

Certes, jamais un joueur n’affirmerait cela, or il aurait très bien pu y aller de la classique citation : « Ce sont eux les champions de la Ligue américaine et toute la pression repose sur leurs épaules. Ils sont les favoris pour l’emporter et, clairement, il va falloir jouer du gros baseball pour arriver à les vaincre. »

Hors, Bichette y est allé d’un vote de confiance envers son équipe et, selon moi, il a eu raison de le faire. Les Jays sont fringants, possèdent une positive insouciance de jeunesse, si l’on peut dire ainsi, et ont passé à travers beaucoup trop d’épreuves cette saison pour ne pas miser sur eux. 

Publicité

Ils ont bâti, solidairement, quelque chose de gros pour la fin de campagne actuelle et toutes celles à venir. Ils ont confondu les sceptiques en se qualifiant pour les séries, et ce, malgré les blessures aux joueurs clés, notamment Bichette, justement. Ils ont tous ensemble coécrit le beau scénario de leur saison 2020, disputée loin de la maison, dans l’instabilité et la précarité du début de saison. Souvenez-vous, ils ne savaient même pas à quel endroit ils étaient pour jouer au moment d’entamer le calendrier régulier!

Je trouve ça beau moi, des êtres humains qui ont un but commun et qui accomplissent, ensemble, quelque chose de plus grand qu’eux, à l’image de leur saison 2020.

Donc, oui, je le crois le joueur d’arrêt-court de l’équipe qui représente le Canada d’un océan à l’autre lorsqu’il clame haut et fort ne pas être intimidé face à l’adversité des prochains jours. Les joueurs des Jays croient en eux et joueront, j’ose le penser, avec le goût de la victoire et non la peur de perdre.

Ce sera une série fort excitante et c’est même dommage qu’une de ces deux formations doive baisser pavillon pour le tour suivant, or c’est la beauté du sport. Profitons-en au maximum, chers amis.

Default image
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Alleyop360Attitude Football