Malgré les transactions, les Padres ne sont pas les favoris dans la Nationale

Depuis quelques semaines (depuis que Fernando Tatis Jr. a frappé son grand chelem, en fait), les Padres sont la saveur du moment. Ils frappent fort, ils gagnent, ils sont excitants.

Bref, ils sont l’équipe dont le baseball a besoin.

L’équipe a de plus réalisé de nombreuses transactions afin d’améliorer son sort. La cerise sur le sundae, c’est sans doute d’avoir vu Mike Clevinger débarquer dans la ville de la Californie.

Publicité

Évidemment, le hype autour de l’équipe est encore plus important. Et ce qui contribue à ce fait, c’est de voir que les Dodgers n’ont non seulement rien acheté, mais ils ont en plus envoyé Ross Stripling à Toronto.

Les Dodgers ont été plus vendeurs qu’acheteurs. Weird, non?

À partir de là, j’ai entendu que les Padres étaient maintenant le club favori dans la Nationale pour aller jusqu’au bout. Et c’est là que je dois intervenir.

Les Padres ont l’un des beaux clubs de la Nationale, voire de la ligue. C’est clair. Si la sauce peut lever plus rapidement qu’à Cincinnati, où les nouveaux joueurs ne semblent pas encore avoir de chimie, San Diego sera à surveiller. Vraiment.

Mais il n’en demeure pas moins que les Dodgers ont une méchante machine de balle.

Et les parieurs sont de mon avis : les Dodgers sont encore les grands favoris pour mettre la main sur la Série mondiale.

À quelque part, s’ils n’ont pas autant bougé que les Padres, c’est qu’ils n’en avaient pas besoin, n’est-ce pas?

Publicité

Surtout si les pièces du puzzle semblent laisser croire qu’un retour de David Price n’est pas impossible, les dirigeants des Dodgers n’ayant pas réfuté la question à ce sujet.

Est-ce que c’est ce qui aurait poussé les Dodgers à faire de la place dans la rotation sans que les dirigeants des Dodgers l’expliquent? Qui sait.

Mais revenons au sujet.

Je suis le premier à mentionner que les Padres seront à surveiller, mais n’oubliez pas les Dodgers. On parle de l’équipe qui, depuis le 12 août dernier, n’a que trois défaites à sa fiche. Mookie Betts et Cody Bellinger mènent l’attaque, les lanceurs font le boulot…

Et l’équipe a 4.5 matchs d’avance sur les Padres, qui devront gagner un match de plus par semaine qu’un club qui ne perd jamais pour gagner la division.

Bref, tout va bien en Californie.

À tout seigneur, tout honneur : ayez peur des Dodgers. Ils ont perdu deux fois en Série mondiale contre des clubs qui ne sont pas blancs comme neige et ils ont faim.

Mais la différence, c’est qu’ils ont maintenant une maudite belle opposition. Et dans le cadre d’une série entre les deux clubs, il ne faut pas sous-estimer les Padres de San Diego.

Vivement les séries.

Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football