Les vraies raisons du départ de Yoenis Cespedes dévoilées

Jusqu’ici, la raison du départ soudain de Yoenis Cespedes n’avait pas été élucidée. À moins d’être assez naïf pour croire la version officielle qui disait qu’il avait des craintes à jouer dans le contexte de la COVID-19, on savait que ce n’était pas vrai. Andy Martino, journaliste sur le beat des Mets, ne l’est pas. Il a creusé et en a appris un peu plus sur les réelles motivations du Cubain.

Pas un fan du DH

L’ajout du frappeur désigné dans la Ligue nationale cette saison faisait de Cespedes un candidat de choix pour ce rôle chez les Mets. À 34 ans, il n’était plus aussi dominant en défensive, mais avait quand même un apport plus que nécessaire offensivement.

Publicité

Cependant, pour Cespedes, c’était un irritant. Il a confié à des amis qu’il n’aimait pas ça du tout, qu’il ne voulait pas seulement frapper. Les Mets ne peuvent être blâmés, c’était le poste logique pour lui.

Mécontent de son utilisation

Il aurait aussi évoqué que les Mets tentaient de limiter ses apparitions au bâton afin qu’il ne touche pas certains montants liés à son utilisation. Comme il avait perdu une fortune suite à un incident avec un sanglier sur son ranch, son contrat était maintenant en majorité constitué de bonus à la performance.

Publicité

Plusieurs de ses coéquipiers ont déclaré que l’ambiance était très tendue dans le vestiaire à ce propos. Cespedes en était même rendu paranoïaque. Mon collègue Charles-Alexis avait vu juste le mois dernier en écrivant que la décision était probablement basée sur l’argent.

Cette histoire vient clore la saga. L’avenir nous dira si Cespedes a joué son dernier match dans le baseball majeur, mais s’il ne veut pas être frappeur de choix et s’il est une mauvaise influence dans le clubhouse, les chances sont minces.

Default image
Jean-François Rivard
Alleyop360Attitude Football