Les meilleurs voltigeurs de droite de l’histoire des Red Sox de Boston

Il y a une belle brochette d’athlètes qui ont patrouillé le champ droit du mythique Fenway Park. Quand on dit que c’est un poste important en défensive et que ça prend un bon bras pour y évoluer, tous ces joueurs y ont excellé.

À lire aussi : les meilleurs joueurs de champ centre.

Mon premier choix a joué à Boston toute sa glorieuse carrière de 1972 à 1990, il se nomme Dwight Evans. Evans était tout un voltigeur de droite qui excellait en défensive. Il a rempoté un total de huit Gants dorés au cours de sa carrière. Il a de plus dominé au chapitre des assistances en 1975 (15), 1976 (15) et en 1979 (15). Avec des formes uniques au champ droit, ce n’était pas toujours facile d’y jouer. Evans a bien su le maîtriser. Il n’a commis que 58 erreurs. Il a participé également à trois classiques des étoiles. Au bâton, il était une menace constante pour l’adversaire, remportant deux Bâtons d’argent. Il a cumulé une fiche de .272, 2373 coups sûrs, 474 doubles, 72 triples, 379 circuits et 1346 PP.

Publicité
YouTube.com/ Evans frappe un circuit lors du deuxième match de la Série mondiale de 1986 face à Dwight Gooden des Mets de New York

Mon deuxième choix vient tout juste de quitter les Red Sox pour le chaud soleil de la Californie et a signé une prolongation de contrat de 12 saisons d’une valeur de 365 millions de dollars. D’après moi, si Mookie Betts était resté à Boston, il aurait été le meilleur de leur histoire, sans aucun doute. Betts a passé six saisons à Boston, de 2014 à 2019. Il a aidé les Red Sox à remporter la Série mondiale en 2018. Tout le monde sait qu’il excelle en défensive, ayant remporté quatre Gants dorés et avoir eu le meilleur pourcentage en défense en 2016 (.997) et en 2019 (.996).

Il a participé à quatre Matchs d’étoiles. 2018 a été une année exceptionnelle pour Betts. Il a remporté le championnat des frappeurs avec une moyenne de .346, ce qui lui a valu le titre de joueur le plus utile de la Ligue américaine et le titre du joueur de l’année de tout le baseball majeur. Il a remporté trois Bâtons d’argent. Il a été remarquable à Boston avec une moyenne de .301, 965 coups sûrs, 229 doubles, 26 triples, 139 circuits et 470 PP. Il a de plus volé 126 buts.

YouTube.com/ Betts retire Kevin Kiermaier des Rays sur un fantastique relais au Tropicana Field à St-Petersburg

Mon troisième choix est Jackie Jensen. Jensen a joué à Boston de 1954 à 1959 et en 1961. Lui aussi excellait en défensive, n’ayant commis que 45 erreurs. Il a remporté un Gant doré en 1959. Il a également dominé au chapitre des assistances en 1957 (15) et en 1959 (12). Il a participé deux fois au Match des étoiles et a été choisi le joueur le plus utile de la Ligue américaine en 1958. En attaque, il était tout aussi dominant, remportant le championnat pour les PP en 1955 (116), 1958 (122) et en 1959 (112). Il a cumulé une fiche de .282, 1089 coups sûrs, 187 doubles, 170 circuits et 733 PP. De plus, il a volé 95 buts.

passionmlb.com-2020-08-31_15-42-37_886911
Crédit photo: pinterest.com

À la quatrième position, il y a égalité entre deux joueurs. Le premier est Buck Freeman, qui a évolué à une époque lointaine pour nous tous, soit de 1901 à 1907. Il a été un bon joueur en défense avec seulement 45 erreurs à son actif. Pour l’époque dans laquelle il a évolué, il était reconnu comme un frappeur de puissance. Il a dominé pour les coups sûrs de plus d’un but en 1902 (68) et en 1903 (72). Il a cumulé une fiche de .286, 879 coups sûrs, 158 doubles, 90 triples, 48 circuits et 504 PP.

Publicité
passionmlb.com-2020-08-31_16-11-25_301676
Crédit photo: alchetron.com

L’autre est Tony Conigliaro. Conigliaro a joué pour les Red Sox de 1964 à 1967, 1969-1970 et en 1975. En sept saisons, il n’a commis que 25 erreurs. Il a participé à un seul Match d’étoiles. Par contre, son nom est surtout connu pour avoir reçu un tir en plein visage en 1967, ce qui lui a fait manquer toute la saison 1968. Il n’a plus jamais été le même par la suite. La rétine de son oeil gauche a été endommagée à jamais. Il avait frappé 32 circuits en 1965. Il a cumulé une fiche de .264, 790 coups sûrs, 121 doubles, 23 triples, 162 circuits et 501 PP.

YouTube.com/ Tony Conigliaro frappe le premier circuit de sa carrière lors de sa première présence en 1964

Mon cinquième est Trot Nixon. Trot était adulé par les partisans des Red Sox. Nixon faisait partie de l’édition de 2004 qui a renversé la malédiction du Bambino. Il a joué pour Boston en 1996 et de 1998 à 2006. En 10 saisons, il n’a commis que 26 erreurs. Il a eu le meilleur pourcentage défensif de la Ligue américaine en 2005 (.996). Nixon était un joueur qui n’avait pas peur de salir son uniforme à chaque match, lui qui était un joueur très intense. il a cumulé .278, 912 coups sûrs, 204 doubles, 28 triples, 133 circuits et 523 PP.

YouTube.com/ Nixon frappe un important double de deux points en Série mondiale de 2004 face aux Cardinals de St-Louis

Mentions honorables

J’ai trois mentions. J.D. Drew est bien connu des fans du Québec. Il a remporté la Série mondiale en 2007. Drew était excellent en défense avec le meilleur pourcentage défensif en 2009 (.992) et en 2010 (.996). Il a joué à Boston de 2007 à 2011. Il n’a commis que 12 erreurs. Il a participé au Match des étoiles en 2008, étant choisi le joueur le plus utile du match. Il a frappé pour .24, 532 coups sûrs, 113 doubles, 80 circuits et 286 PP.

Earl Webb a joué de 1930 à 1932 à Boston. Il a dominé pour les assistances en 1932 avec 15. Il était remarquable en attaque avec 67 doubles en 1931. Il a cumulé une fiche de .321, 395 coups sûrs, 106 doubles, 35 circuits et 196 PP.

Ben Chapman était un excellent joueur qui n’a joué que deux saisons à Boston en 1937 et 1938. Il a commis 13 erreurs et a cumulé une fiche de .324, 293 coups sûrs, 63 doubles, 19 triples, 13 circuits, 137 PP et 40 buts volés.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football