Les meilleurs releveurs de l’histoire des Red Sox de Boston (partie 2)

Cette deuxième partie des meilleurs releveurs de l’histoire des Red Sox compte plusieurs vétérans. Lors de ce segment, vous verrez des lanceurs qui avaient tous un certain rôle à jouer.

À lire aussi : les meilleurs releveurs, partie 1.

Publicité

À égalité au quatrième rang, ce sont deux bons vétérans appréciés de leurs coéquipiers, Lee Smith et Tom Flash Gordon.

Lee Smith est un releveur qui est entré au Temple de la renommée en 2009 via le comité des vétérans. Smith aurait dû y être bien avant. Au moment où il s’est retiré en 1997, il était au sommet des victoires protégées avec 478. Depuis, ce total a bien sûr été surpassé. Smith a connu une glorieuse carrière de 18 saisons, dont trois avec Boston. Il est arrivé à Boston avec un gros bagage d’expérience. Durant ce séjour, il a cumulé une fiche de 12-7, une MPM de 3.04, 58 sauvetages et 209 K en 168.1 manches. Un des grands releveurs de sa génération.

Tom Flash Gordon a été en grande partie releveur pour les Sox, mais a aussi débuté quelques matchs. Il a été principalement le closer par contre. Il a lancé quatre saisons de 1996 à 1999. Il a participé à un Match des étoiles. En 1998, il est choisi le meilleur releveur de la Ligue américaine avec 46 victoires protégées. Gordon stabilisait ainsi l’enclos de relève des Red Sox. Il a cumulé une fiche de 25-25, une MPM de 4.45, 68 sauvetages et réussi 432 retraits sur trois prises. Gordon est le père de Dee Gordon des Mariners de Seattle.

YouTube.com / Gordon réussit son 45e sauvetage, ce qui procure une place en séries à Boston en 1998

Au dernier rang, j’ai une égalité de trois joueurs, Keith Foulke, Mike Timlin et Ugueth Urbina.

Keith Foulke était en 2004 le releveur que les Red Sox recherchaient. On se cherchait un lanceur qui pouvait terminer les matchs. En cette année 2004 bien spéciale à Boston, Foulke a été à la hauteur. Il a aidé les Red Sox a finalement renverser la malédiction du Bambino qui datait de 1918. Foulke se servait en majorité de son meilleur lancer, son dévastateur changement de vitesse. Il n’était pas un lanceur de puissance comme son successeur Jonathan Papelbon.

Foulke savait bien se servir de la zone des prises. D’ailleurs, durant les séries de 2004, il a sauvegardé trois matchs avec une MPM de 1.80. Il a réussi à cumuler une fiche de 13-9, une MPM de 3.73, 47 matchs sauvegardés en plus de retirer 149 frappeurs sur des prises.

Publicité
YouTube.com / Foulke réussi le dernier retrait du match pour remporter la Série mondiale de 2004 face aux Cards de St-Louis

Mike Timlin est arrivé à Boston pour y terminer sa carrière. Il y a lancé durant six saisons jusqu’à l’âge de 42 ans. Il avait le rôle de préserver l’avance des Sox en huitième manche pour l’arrivée du closer. C’est un vétéran exceptionnel à avoir dans une équipe. C’est le genre de joueur qui motive les autres seulement par sa présence.

Un vrai bulldog sur le monticule, Timlin y amenait toujours une grande intensité. Et en plus d’avoir des qualités exceptionnelles de leader, il n’était jamais blessé comme le montre son nombre de présences au monticule en 2005 avec 81, ce qui menait la Ligue américaine. En carrière avec Boston, il a cumulé une fiche de 30-22, 3.76 de MPM, 27 sauvetages et 273 K.

YouTube.com / Timlin réussi le dernier retrait du premier match de la série de division en 2004 face à Vladimir Guerrero des Angels

Ugueth Urbina a connu ses meilleurs moments avec les Expos de Montréal, mais a connu aussi du succès avec les Red Sox. Après avoir passé sept saisons à Montréal, Urbina s’est amené à Boston pour deux saisons. Il a participé à la classique estivale en 2002. Urbina était connu pour son bouillant caractère et ses sautes d’humeur. Dans un marché comme Boston, ce n’est pas toujours une bonne chose.

Il y a eu beaucoup de frictions à l’époque avec les journalistes, mais ça fait partie d’être un joueur professionnel. Urbina a cumulé une fiche de 1-7, une MPM de 2.81, 49 sauvetages et 103 K en 80 manches.

YouTube.com / Urbina face aux Mariners de Seattle en 2001

Mentions honorables

J’ai deux lanceurs dans mes mentions honorables. Les deux viennent du pays du Soleil Levant. Le premier était un vétéran spécialiste gaucher qui a connu une belle carrière dans son pays natal avant de débarquer à Boston. Il se nomme Hideki Okajima. Terry Francona aimait bien l’utiliser contre les meilleurs gauchers de la ligue lors de moments critiques. Sa première saison en fût une mémorable, car il a remporté une la Série mondiale en 2007. Il a d’ailleurs été choisi sur l’équipe d’étoiles de la Ligue américaine. Il a participé aux séries durant trois saisons. Il a ramené des chiffres intéressants avec une MPM de 2.11 et 16 K en 17 matchs. Il a cumulé une fiche de 17-8, une MPM de 3.11, six sauvetages et 215 K en 246.1 manches.

L’autre est Junichi Tazawa. Il était lui aussi un spécialiste de situations corsées. Il faisait partie de l’édition championne de 2013 des Red Sox. Durant ces séries, il a terminé avec une fiche de 1-0 et une excellente MPM de 1.23. En sept saisons à Boston, il a cumulé une fiche de 17-20, 3.58 de MPM, quatre sauvetages et 308 K en 312 manches.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football