Les mauvais élèves au monticule de la saison 2020

Après s’être intéressé aux moins bons frappeurs de la saison 2020, plongeons-nous dans une tout autre catégorie de joueurs : les lanceurs.

Savez-vous ce qu’on en commun Matthew Boyd, Kyle Gibson, Johnny Cueto, Rick Porcello et Patrick Corbin? Ils font partie du top-5, ou devrais-je dire du bottom-5, des pires lanceurs partants de la ligue cette saison si l’on regarde leur moyenne de points mérités chez les lanceurs qualifiés. Dans une saison de baseball où il faut des bons et des moins bons, ces gars-là (et bien d’autres si on élargit un peu le cercle) sont les moins performants cette saison.

Publicité

Plus c’est haut, moins c’est bon

Si l’on ne juge pas la valeur d’un lanceur que par sa moyenne de point méritée (MPM ou ERA), celle-ci peut néanmoins en dire long sur la saison qu’est en train de vivre la personne concernée. Les classements statistiques sont parfois sans pitié et après quelques matchs ratés, vous pouvez vite voir votre nom apparaître tout en bas de ceux-ci. Souvent, il est difficile de s’en dépêtrer. Bad luck! Plusieurs lanceurs sont passés complètement au travers de leur saison. Voici un petit tour d’horizon des lauréats.

  • Si les Tigers de Detroit ont montré de belles choses cette saison, Matthew Boyd, lui, n’a servi que de lanceur de pratique au bâton pour les équipes adverses. Avec deux victoires et sept défaites à sa fiche, 6.96 de MPM et 43 points concédés, dont 14 circuits en 54.1 manches lancées, Boyd a été complètement inexistant en 2020.

  • Kyle Gibson n’a fait guère mieux que son coéquipier des Rangers Jordan Lyles (1-6, 7.08 de MPM). Avec 5.87 de MPM et six défaites à sa fiche, Gibson a été à l’image de son équipe, décevant. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.
  • On était habitué de voir Johnny Cueto dans d’autres types de classements que celui-ci, mais pour le lanceur des Giants, cette saison est à oublier. Si sa fiche de deux victoires et deux défaites n’a rien de choquant, ses 5.53 de MPM font peine à voir. Cueto a concédé 35 points mérités en 57 manches de travail et ne s’est distingué à aucun moment cette saison sur les terrains.
  • Tout comme Cueto, Rick Porcello (1-6, 5.46 de MPM) nous avait habitués à mieux. Le joueur des Mets, qui n’a que 31 ans, est lui passé au travers de sa saison. Je cherche, je cherche, mais je ne me souviens pas d’un seul bon match du lanceur droitier cette saison. Ni la saison dernière non plus, d’ailleurs.
  • Patrick Corbin n’a pas été super lui non plus cette saison. À part quelques coups d’éclat à peine visibles, le lanceur des Nats (2-6, 4.76 de MPM, 1.53 de WHIP) devra repartir sur une bonne base en 2021.
passionmlb.com-2020-09-23_16-00-26_130975
Capture d’écran : Baseball-Reference

Encore plus mauvais que les mauvais

Si on cherche au-delà des statistiques qui ne concernent que les lanceurs qualifiés par rapport à leur nombre de manches lancées, on retrouve d’autres joueurs qui, à quelques manches près, auraient eux aussi pu ses partager les honneurs.

Publicité

Robbie Ray (2-7, 7.07 de MPM, aucun départ de qualité et 38 points en 47.2 manches lancées) et Tanner Roark (2-3, 7.01 MPM et 34 points en 43.2 manches) devront faire mieux que mieux s’ils veulent espérer voir les Blue Jays faire bonne figure en série.

Le lanceur des Pirates Trevor Williams (6.70 MPM) et celui des Nats Anibal Sanchez (6.80) n’ont rien donné de bon non plus à leurs gérant cette saison. Williams mène même la ligue avec ses huit défaites. Quand je pense que les Blue Jays s’intéressaient à lui…

L’un des pires cette saison nous vient de Californie et se nomme Julio Teheran. En neuf matchs cette saison, Teheran n’a toujours pas remporté la moindre partie (quatre défaites) et sa MPM de 9.49 frôle l’indécence. Teheran ne doit son salut qu’au faible nombre de manches qu’il a lancé (32). Sa dernière sortie d’ailleurs n’a duré qu’une seule manche.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football