Les Dodgers seront humiliés à nouveau en série en 2020

La journée de lundi a été complètement folle, plus que les autres dates limites des transactions que l’on a connues auparavant. Des dizaines de joueurs ont changé d’adresse dans 17 transactions. Alors qu’on devrait se réjouir de voir autant d’action, Bob Nightengale a remarqué quelque chose : aucune équipe dans la course aux séries, à part les Padres de San Diego, n’a transigé de joueurs de premier plan. Et selon lui, cette absence de blockbuster trades est due au format des séries.

Dans un texte d’opinion publié ce matin dans le USA Today, Nightengale, un vieux de la vieille du journalisme de baseball, blâme le format des séries à 16 équipes pour le manque de mordant et de feux d’artifice de la journée de lundi. Selon lui, le format est fait de façon à décourager les équipes de se battre jusqu’à la fin pour la première place parce qu’elles n’ont aucun avantage à le faire.

Publicité

Par exemple, si les Dodgers finissent premiers de leur division et même de la Ligue nationale, ils ne choisiront pas leur adversaire comme le prévoyait une première proposition de format de séries. Ils n’auront pas non plus de jours de congé. En plus de ça, les bulles des séries (qui ne sont pas encore confirmées, soit dit en passant) et l’absence de partisans tuent complètement l’avantage du terrain… Ils affronteront plutôt dès le 29 septembre l’équipe qui terminera au huitième rang de leur ligue, simplement.

Alors, à quoi bon finir premier, gagner davantage de matchs en saison régulière, si on n’en tire aucun avantage? C’est le point de Nightengale.

Le pouvoir de choisir son adversaire est là

Pourtant, le vieux Bob n’a qu’à réfléchir pour trouver un avantage de finir premier ou haut au classement. Demandez à une équipe de basketball ou de hockey quel est l’avantage de finir premier? Affronter une équipe moins forte, tout simplement. Avec ou sans bulle, avec ou sans partisan dans les gradins, c’est tellement plus facile de gagner deux, trois ou quatre matchs en trois, cinq ou sept occasions si l’on domine complètement la ligue.

Publicité

Reprenons nos bons vieux Dodgers. En terminant premiers de la Ligue nationale, ils affronteraient les Giants, qui ne jouent même pas pour .500 présentement. Selon vous, quelles sont les chances que les Dodgers battent les Giants? 80 % peut-être, si on est pessimistes? Bref, ce ne serait pas trop stressant pour Los Angeles. Quoique depuis hier, il y a quand même un peu de stress à affronter les Giants…

Prenez une autre série possible : Padres contre Cardinals. Les Padres ont fait le plein de joueurs à la date limite des transactions justement pour se donner de la marge de manœuvre en séries, mais aussi se maintenir au sommet. Croyez-vous que les Padres préféreraient affronter les Giants ou les Marlins au lieu des Cards? Peut-être oui. C’est pour ça qu’ils font les efforts en ce sens!

La même chose est vraie dans l’autre sens. Les Blue Jays se mesureraient aux dangereux Rays si les séries commençaient ce soir. En gagnant seulement une place, ils affronteraient les A’s, qui ont un historique de flancher en série, et en gagnant deux places les Indians, qui n’ont plus du tout de lanceurs partants à part Shane Bieber. Et ça pourrait venir dans les prochaines semaines grâce à leurs échanges des derniers jours.

C’est ça, l’avantage de se donner à fond du début à la fin, Bob. Et si les équipes des Majeures s’assoient sur leur laurier juste parce qu’ils ne voient pas ça, eh bien je souhaite aux Dodgers une autre humiliation en séries.

Default image
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Alleyop360Attitude Football