Lendemain de fessée : les Jays doivent réagir

Mardi dans le Bronx, les Blue Jays, menés par un Derek Fisher des grands soirs, ont été lamentables. Pire qu’une défaite, la bande à Charlie Montoyo a pris une fessée monumentale qui, je l’espère, laissera le moins de traces possible.

Prendre 20 points dans les dents, ça fait pas sérieux, surtout lorsque l’on prétend aux grands honneurs. Car oui, il me semble qu’il n’y a pas plus tard qu’une semaine de cela, les Jays avaient meilleure mine. Du moins, ils n’avaient pas la gueule d’une équipe qui allait encaisser 20 points dans un match.

Publicité

Encore une fois, merci Derek Fisher.

Le sommeil a dû être agité pour les joueurs de Toronto. Auront-ils la force de réagir face à ces mêmes Yankees aujourd’hui?

Lacunes évidentes, solutions peu nombreuses

Pour réagir, les Blue Jays devront montrer un tout autre visage que celui affiché mardi soir. En sont-ils capables? Difficile de se prononcer tant l’équipe a révélé au grand jour ses lacunes dans plusieurs domaines.

Sur la butte, il va falloir faire mieux. Certes on fait avec les moyens du bord, mais quand personne n’est capable d’arrêter une hémorragie, c’est plutôt inquiétant. Aucun des six lanceurs alignés hier (cinq, devrais-je dire, car Santiago Espinal n’en est pas un) n’a réussi à empêcher les Yankees de frapper un coup sûr et de marque un point. C’était une pratique au bâton grandeur nature pour les Yankees hier au Yankee Stadium.

Publicité

Sur quelle patte pourra compter Charlie Montoyo lorsqu’il y aura le feu dans la maison (et en séries éliminatoires)? Personnellement, je ne sais pas. Si vous avez la réponse, je suis preneur!

Autre lacune, le champ extérieur et plus particulièrement dans la droite. Je ne sais pas qui Charlie Montoyo alignera dans la droite ce mercredi, mais j’ai fort à parier que ça ne sera pas l’ami Fisher. Cavan Biggio pourrait-il s’y essayer une nouvelle fois? En fait n’importe qui sauf Derek Fisher. (Où es-tu, Kevin Pillar?)

Autre chose qui me gêne, Vladimir Guerrero Jr. Parce qu’il n’est pas en forme physiquement, les places où l’ont peut le faire jouer sont limitées, voire ultra limitées. Avec quelques livres en moins et de la mobilité en plus, il aurait pu aller prêter main forte à d’autres endroit sur le terrain plutôt qu’à son premier but ou à son poste de DH, où il semble coincé pour l’éternité. Dommage.

Réagir face à Gerrit Cole

Comme le hasard fait bien les choses, c’est face à Gerrit Cole que les Blue Jays essayeront de réagir ce mercredi et c’est tanner Roark qui s’y collera. Pas de chance, lors de son dernier départ le 11 septembre dernier face aux Orioles, Cole a sorti son meilleur match de la saison (7 IP, 2 H, 0 ER, BB, 9 K). Il tentera à coup sûr de réitérer l’exploit face aux oiseaux qui eux, battent de l’aile moins vigoureusement depuis quelques jours.

Mais bon, pas le choix. Le test est de taille pour les Blue Jays, la réponse est impérative et se doit d’être positive, sinon les pauvres Geais ne feront que de la figuration lors des prochaines séries éliminatoires.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football