Justin Turner rejette le plan des bulles

Hier soir, nous vous présentions le plan hybride de bulles avec avantage du terrain élaboré par la MLB en vue des séries éliminatoires qui commencent dans trois semaines. En gros, la première ronde (wild card) sera jouée au domicile des équipes occupant les positions 1 à 4 dans chaque ligue. Pour les séries de division et de championnat et la Série mondiale, tout le monde s’en ira dans des bulles : la Nationale au Texas, et l’Américaine dans le sud de la Californie pour un rendez-vous final au Texas pour la Série mondiale.

Ce qui semble être un compromis entre le modèle de la saison (sans isolement) et les bulles ne passe pas du tout pour Justin Turner et plusieurs joueurs des Dodgers.

Publicité

Les Dodgers irréprochables

Pour le grand rouquin de Los Angeles, se retrouver isolé de sa famille dans une bulle alors qu’il les a vus tout l’été ne fait aucun sens. Et il a raison. Pendant les deux mois qu’aura duré la saison, Turner et tous les joueurs des Majeures dormaient à leur maison (entre les matchs à domicile), avec leur femme et leurs enfants, pas isolés dans un hôtel. Et il n’y a pas eu de tests à la COVID-19 positifs chez les Dodgers de toute la saison! Pourquoi changer une formule qui marche alors?

Certes, il y a eu des cas un peu partout : Marlins, Cards, Mets et j’en passe. Pour Turner, il s’agit simplement d’erreurs d’individus et ne comprend pas pourquoi sa famille doit être punie à cause d’eux et pourquoi juste pour les séries.

Peut-être pour éviter que tes enfants attrapent la COVID de grands talents comme Molina?

Publicité

Un autre compromis de la ligue

Il faut se le dire, dans ce dossier, Robert Manfred a le compromis facile. Entendant ce discours depuis plusieurs semaines, le commissaire du baseball a un plan. Selon ce que rapporte Ken Rosenthal, il aurait possibilité que les familles puissent entrer dans les bulles.

Avant d’entrer dans les bulles, peu importe quand elles y entrent, les familles devraient se placer en quarantaine pendant sept jours (comme recommandé par les autorités de la santé américaine). Elles devraient ensuite voyager à bord d’avions privés pour rejoindre papa dans la bulle. Un autre plan acceptable serait d’assister aux matchs comme invités spéciaux de la ligue. Les femmes et les enfants ne pourraient cependant pas avoir accès à papa ni aux restes des joueurs et rester à leur propre hôtel (moyen en maudit comme idée).

Peu de marge de manœuvre en séries

Malgré cette ouverture, la ligue continue de défendre son plan de bulles. Pour les dirigeants, même si les risques d’une nouvelle éclosion sont faibles, comme le démontrent les dernières semaines, il est inconcevable de prendre le risque. En saison régulière, il y avait encore une petite marge de manœuvre : programme double, jouer pendant un jour de congé, etc. Mais en série, il n’en a plus de marge de manœuvre. Impossible de repousser une série de cinq jours ou de jouer quatre programmes doubles de suite parce qu’on a dû annuler des matchs dans l’une des séries. C’est sans compter le gros cash qui est en jeu pour les télédiffuseurs, la ligue et même les joueurs, qui se partageront des beaux gros bonus s’ils jouent en séries.

Soulignons en terminant que rien de tout cela n’est encore coulé dans le béton. Les négociations entre la ligue et l’Association des joueurs se poursuivent, mais avec le temps qu’il reste, le plan ne risque pas de beaucoup changer.

Default image
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Alleyop360Attitude Football