Jacob deGrom pourrait-il gagner le Cy Young avec (seulement) quatre victoires?

Je m’amusais à regarder les statistiques des lanceurs sur le site de la MLB. Parce que oui, ça fait partie de ma définition du plaisir, dans la vie.

Tout ça pour dire que quelque chose m’a frappé : Jacob deGrom est encore dominant.

Ce n’est pas une grande nouvelle, me direz-vous. Le gars est le seul bon lanceur en santé au sein de son organisation et il est encore très dominant. Sa MPM de 1.76, ses huit petits points mérités en 41 manches de travail, ses 58 retraits sur des prises, ses neuf buts sur balles, son WHIP de 0.90 et la moyenne de .185 de ses adversaires au bâton sont tous des statistiques qui placent le gars parmi l’élite de la Nationale, mais aussi de la ligue.

Publicité

Et là-dessus, n’oubliez pas qu’il a manqué des départs, lui qui n’était pas à 100 %.

Quand on regarde ces chiffres-là et qu’on les place en opposition à ceux des autres gars de la ligue, on n’a pas le choix de se dire que celui qui a gagné le Cy Young en 2018 et en 2019 est toujours au plus fort de la course.

Mais…

passionmlb.com-2020-09-03_14-42-24_931390
Capture d’écran : MLB

Mais il n’en demeure pas moins que le gars n’a que deux victoires.

Ceci étant dit, pour moi, cela ne devrait pas être un facteur. Surtout en 2020.

En 2018, alors qu’on ne savait pas si le gars allait atteindre la barre des 10 victoires, je voulais le voir gagner le titre. Et il l’a gagné haut la main avec des chiffres qui ne sont pas si différents de ceux de 2020 – au prorata, évidemment.

10-9 en 32 matchs ou 2-1 en sept sorties, ce n’est pas si différent, non? C’est, dans les deux cas, moins d’un gain par tranche de trois matchs.

Publicité

L’année dernière, sa fiche de 11-8 lui a permis de répéter l’exploit. Et même si on dit qu’il faut être meilleur que l’année précédente pour réaliser un doublée, il ne l’avait pas été puisque sa saison 2018 avait tout simplement été exceptionelle.

Et en 2020, il est encore meilleur qu’en 2019. Tirez-en vos propres conclusions.

Le problème, c’est que les Mets sont encore poches. Il ne peut pas aller chercher des victoires et il est présentement sur un rythme de quatre gains. Mais ça ne doit pas l’empêcher d’être dans la course.

Attention : je ne dis pas qu’il doit absolument le gagner. Si Shane Bieber est quasiment assuré de le gagner dans l’Américaine, je crois que la lutte sera serrée dans la Nationale. Yu Darvish est trop fort et Max Fried est incroyable à Atlanta.

Mais ce que je dis, c’est que si Mike Trout peut gagner – avec raison – le MVP malgré l’absence de son équipe en séries, Jacob deGrom peut gagner le Cy Young avec quatre victoires.

Oui, ce serait bizarre et les puristes n’aimeront pas ça. Mais si le gars est le meilleur, il est le meilleur. Tout simplement.

Reste à voir s’il saura maintenir la cadence lors du deuxième mois. Après tout, nous ne sommes qu’à la moitié de la saison et bien des choses peuvent arriver.

Mais s’il y arrive? Il sera considéré.

Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football