Fernando Tatis Jr. devient rapidement une attraction

En quête d’un bon marketing en ces temps de pandémie, le baseball majeur a jeté son dévolu sur le joueur vedette des Padres de San Diego, Fernando Tatis Jr. En plus de contribuer aux succès de son équipe, il fait parler de lui à toutes les semaines depuis la reprise des activités.

Ainsi, Tatis Jr. porte un micro sur le terrain et peut interagir avec les descripteurs des matchs en temps réel.

Publicité

N’y voyez-vous pas un risque de distraction pour le joueur? Depuis le début de sa carrière, Tatis Jr. semble très bien composer avec la pression, mais il ne faudrait pas pousser la chance trop loin, n’est-ce pas?

La sensation des Padres connaît une année 2020 hors de l’ordinaire et ses prestations font du bien en cette période plutôt incertaine.

Le baseball majeur a besoin de joueurs comme lui

Oui, le baseball majeur a besoin des Tatis Jr., Bichette et Betts afin de retenir l’attention des fans et agrémenter le spectacle. Depuis les dernières années, ce rôle n’a pas collé à la personnalité de Mike Trout, qui n’est pas assez extraverti pour agir à ce titre.

Publicité

Fernando Jr. a ce qu’il faut pour y arriver, mais il ne faut pas presser le citron trop rapidement et le laisser nous éblouir par son talent en attaque et en défensive et non seulement par ce qu’il a à dire.

Depuis le début de la saison, Tatis Jr. dégage ce petit côté assuré qui plaît à la plupart des amateurs mais qui peut en irriter certains, mais il ne doit surtout pas changer pour rentrer dans le moule.

S’il avait cette attitude un peu « corky » tout en présentant des statistiques ordinaires, nous pourrions aisément le critiquer pour ça. Cependant, avec une moyenne au bâton de .307, il peut agir avec assurance. Ajoutez à cela 14 longues balles, 37 points produits et 41 points marqués en plus de sept larcins et vous avez là les statistiques d’un joueur qui peut s’exprimer librement.

Hier, lors d’une défaite de 8-4 face aux A’s d’Oakland, Tatis Jr. n’a pas fait la différence avec son bâton (1 en 4), mais il a continué de jaser!

Default image
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Alleyop360Attitude Football