Dean Kremer s’offre les Yankees comme cadeau de bienvenue

Les Orioles de Baltimore ont une fois de plus mis des bâtons dans les roues des Yankees en s’imposant 6 à 1 dimanche dernier dans le Maryland. Les Yankees amorcent de la pire des manières une série qui s’annonce décisive contre les Blue Jays, dès ce lundi.

Mais revenons à nos moutons et rendons à César ce qui appartient à César. Et ce dimanche, si quelqu’un avait pu emprunter le prénom d’un empereur tel Jules César, c’est bien Dean Kremer.

Publicité

Bienvenue dans les Majeures, Dean

S’il y a bien une équipe qui n’en finit pas de surprendre, c’est bien les Orioles de Baltimore. Alors qu’on les voyait dans le caniveau, les Orioles ont su montrer les dents quand il le fallait et ont tenu tête à bon nombre d’équipes dans les divisions Est des deux ligues. En fait, les Orioles n’ont jamais été ridicules.

Après les récentes promotions de Ryan Mountcastle et Keegan Akin, c’est le lanceur partant Dean Kremer qui a sauté dans le grand bain avec un premier test de taille face aux Yankees.

Dean Kremer a, à l’image de son équipe, surpris en dominant la partie de son premier lancer jusqu’à son dernier. Il a semblé totalement décomplexé, surtout après son premier K en carrière obtenu sur le meilleur frappeur dans la MLB, D.J. LeMahieu. Il y a pire comme départ, non?

Dean Kremer lancera six belles manches et ne donnera qu’un point et un seul coup sûr. Sept frappeurs Yankees se feront éventer au marbre. Il y a du Shane Bieber dans la motion et les balles de ce lanceur.

Publicité

Team Israël

Dean Kremer est né en 1996 en Californie et possède la double nationalité USA / Israël. En 2015, il est devenu le premier joueur israélien à être drafté par une équipe de la MLB (les Padres au 38e tour) sans toutefois signer. Il s’engagera avec les Dodgers en 2016 et rejoindra Baltimore dans l’échange qui verra Manny Machado prendre la direction de Los Angeles en 2018.

Kremer retourne deux mois par an en Israël chaque année et pratique sa religion de manière rigoureuse, parlant hébreu à la maison avec sa famille. Il a pris part au World Baseball Classic de 2017 avec son équipe d’Israël.

Anecdote amusante, mais qui a fait polémique à l’époque en raison de la situation conflictuelle entre pression sociale et croyance personnelle : Sandy Koufax (de confession juive également) avait refusé de lancer le premier match de la Série mondiale de 1965 car celui-ci tombait le jour du Yom Kippur, le jour le plus sacré du calendrier juif. Dean Kremer a été interrogé à ce sujet et a répondu qu’il en ferait de même.

Pour un premier match, on peut dire que je jeune joueur ne s’est pas laissé emporter par la pression et a su livrer la marchandise comme un grand.

Avec 19 victoires et 21 défaites, les Orioles pourraient être les invités de surprises de cette fin de saison et venir perturber les plans des équipes, qui s’en seraient bien passé.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football