Casey Mize n’y arrive pas

Annoncé comme « la sensation » de la saison pour les Tigers de Detroit, le jeune lanceur Casey Mize n’a toujours pas sorti le moindre match référence depuis sa promotion le 19 août dernier. Faut-il s’inquiéter?

Nouvelle sortie prématurée

Hier soir, les Tigers ont évité un deuxième blanchissage consécutif en inscrivant quelques points en toute fin de match, mais se sont inclinés lourdement 10 à 3 face à des Indians en quête de victoires. Pour gagner, les Tigers savaient qu’il leur fallait être meilleurs que Shane Bieber, encore excellent hier. Avec Casey Mize sur la butte, ils avaient une chance de contenir les bâtons des joueurs de Cleveland, mais ce ne fut pas le cas.

Publicité

Casey Mize n’a tenu que trois manches et deux tiers, puis est allé rejoindre le vestiaire après avoir concédé cinq points (trois mérités), quatre coups sûrs, trois buts sur balles et deux coups de circuit (les deux à José Ramirez, qui fêtait là son 28e anniversaire).

Sur les six départs auxquels il a pris part depuis le début de la saison, Casey Mize n’a jamais été au-delà des cinq manches et un tiers de travail. Il n’a jamais empêché les équipes adverses de marquer et n’a jamais, pour ainsi dire, été en mesure de faire vivre sa moyenne de points mérités sous les 6.00. Pour lui qui a été si dominant dans les mineures, l’apprentissage au plus haut niveau ne se passe pas comme il l’avait imaginé. Bienvenue dans le Grand Show!

passionmlb.com-2020-09-18_16-18-57_362971
Capture d’écran : Baseball-Reference

Son bilan pour la saison laisse vraiment à désirer : 0-2, 6.08 de MPM et un WHIP pas très reluisant à 1.479. Mize doit d’abord commencer par lancer beaucoup plus de prises, car 61 %, ça n’est pas assez.

Publicité

Mauvais karma ou simple feu de paille?

Que faut-il penser de tout cela? Si le tableau ci-dessus ne plaide pas en sa faveur, Casey Mize est, semble-t-il, un lanceur d’avenir, celui qui remettra les Tigers sur de bons rails. Or, on n’a encore rien vu de tout cela, et ce n’est sans doute pas la faute à pas de chance!

Certes, il est difficile d’enfiler le costume de sauveur quand votre équipe est en reconstruction et qu’elle a au final peu d’armes pour rivaliser avec les gros bras de la division, mais après six matchs, on en sait en général un peu plus sur le potentiel d’un nouveau lanceur. On observe, on voit comment il réagit dans telle ou telle situation. Pour l’instant, Casey Mize n’a pas vraiment été convaincant.

Cependant, le jeune joueur de 23 ans sait qu’il lui reste beaucoup à apprendre et surtout, qu’il lui reste beaucoup de travail à accomplir s’il veut un jour connaitre le même succès que son modèle, Shane Bieber.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football