Aroldis Chapman doit être suspendu

Tout comme moi, vous avez vu ce qui s’est passé hier entre les Yankees de New York et les Rays de Tampa Bay. Si vous n’êtes pas au courant de l’affaire, mon collègue Charles-Alexis Brisebois en a fait un excellent résumé ici. Les Rays n’aiment guère les Yankees et je pense que cela est réciproque. Fair enough.

Mais il y a quelque chose qui me gène un peu dans cette histoire et j’espère que justice sera rendue.

Publicité

Un peu de plomb dans la cervelle Aroldis

Des querelles dans le baseball, on en voit et on en verra toujours. Là où je ne suis pas d’accord, c’est quand certains acteurs de ces querelles mettent en danger l’intégrité physique, voire même la vie de leurs adversaires en tentant de les décapiter avec des tirs à plus de 100 MPH. Et là, je pointe du doigt le closer des Yankees Aroldis Chapman tout particulièrement.

Vous l’avez vu hier. En fin de match, Chapman s’est muté en chasseur de tête pour je ne sais quelle stupide raison (ahhh, les règles non écrites) et a délibérément tenté de viser Mike Brosseau à la tête.

Et on fait quoi si le joueur des Rays se prend la balle en pleine tête, dans la nuque ou en pleine face? Il y a une énorme différence entre prendre une balle à plus de 100 MPH dans la cuisse, entre les deux omoplates ou en plein visage. Pour ce geste plus que dangereux, il me semblerait injuste que Chapman ne soit pas suspendu au moins cinq matchs.

Masahiro Tanaka, le partant de la rencontre de mardi soir, en est le contre-exemple parfait. Le message devait passer, et c’est avec « classe » que le lanceur des Yankees a défendu les siens en tirant sur Joe Wendle là où ça ne fait pas mal. Tanaka le savait, Wendle le savait. C’est bizarre à dire, mais dans de telles conditions, c’est un peu plus « acceptable ».

https://twitter.com/Yankeelibrarian/status/1300985673760083973?s=20

Le message était passé, Wendle a pris son tir et est allé rejoindre presque sourire aux lèvres le premier but. Tout le monde était OK avec ça. Pourquoi Chapman a cherché à en passer un second?

Publicité

Mémoire courte

Qu’on ne me parle pas de balle qui glisse ou de « il a manqué sa cible ». Aroldis Chapman est inexcusable. Ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux témoigneront que le « missile cubain » s’entraine plus de 24 heures par jour à soulever des poids, courir, pédaler, lancer, boxer et s’étirer, alors la balle, il sait ce qu’il en fait quand elle est dans entre ses doigts.

Le plus surprenant dans tout ça, c’est de constater à quel point il a la mémoire courte. Une balle dans la tête, Chapman s’en est lui-même pris une il y a quelques années. Ce n’était certes pas une balle lancée volontairement, mais une balle frappée et celle-ci lui a valu une opération à la tête et plus d’une centaine d’agrafes sur le cuir chevelu. C’était en 2014 alors qu’il évoluait avec les Reds de Cincinnati.

passionmlb.com-2020-09-02_15-31-16_044989
L’impressionnante cicatrice d’Aroldis Chapman suite à sa blessure en 2014. Photo : Google Images

Souhaite-t-il le même sort à ses adversaires? Je n’espère pas.

Plus tôt dans la saison, le lanceur des Dodgers Joe Kelly avait pris huit matchs de suspension (réduits à cinq) pour avoir délibérément visé trop en dehors de la zone des prises lors d’un match face aux Astros. Je serais choqué de voir Chapman s’en sortir indemne.

Non, les Yankees ne doivent pas bénéficier d’impunité. Fais ta job, Rob Manfred!

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football