Un joueur pourrait être nommé recrue de l’année dans deux saisons consécutives

Le titre de recrue de l’année est souvent un signe d’espoir pour une franchise. En effet, si un joueur l’emporte, c’est qu’il est considéré comme le meilleur joueur parmi tous les joueurs de sa ligue jouant leur première saison dans le show.

Des joueurs comme Derek Jeter, Mike Trout, Aaron Judge (qui est vraiment en feu par les temps qui courent), Jacob deGrom et Cody Bellinger ont remporté le titre, et ont tous été des joueurs dominants pour plusieurs saisons. J’en oublie plusieurs, mais le titre est souvent annonciateur de succès dans les prochaines années.

Publicité

Mais lors des deux prochaines saisons, on pourrait voir une situation fort inusitée. Un joueur qui dispute sa première saison cette année pourrait en effet être nommé recrue de l’année cette saison… et la saison prochaine.

Hein?

C’est vrai. Pour être éligible, un joueur ne doit pas dépasser 130 présences au bâton ou 50 manches lancées en plus de ne pas avoir passé plus de 45 jours sur l’alignement des Majeures. Tant que ces statistiques n’ont pas été accumulées dans les saisons précédentes, un joueur est considéré comme une recrue.

Dans une saison écourtée, ces quotas peuvent facilement ne pas être dépassés. Prenons l’exemple de Nate Pearson. Les Jays devraient travailler un peu pour élaborer une stratégie qui le rendrait éligible, mais en calculant cinq manches lancées par départ, Pearson peut lancer environ une dizaine de matchs. Sachant qu’un partant lance environ aux cinq jours, c’est deux départs que Pearson devrait céder.

Publicité

Certains candidats viennent rapidement en tête. Pearson, Casey Mize, Jo Adell, Gavin Lux et MacKenzie Gore pourraient être éligibles pour les deux saisons, parmi beaucoup d’autres.

Évidemment, les joueurs devront se signaler grandement cette saison pour remporter l’honneur et avoir une superbe deuxième saison en plus. Les journalistes qui votent pour le trophée sont souvent hésitants à donner le trophée à un joueur qui n’a pas joué toute la saison.

Gary Sanchez avait pris la ligue d’assaut lors de la deuxième moitié de la saison en 2016, claquant 20 circuits en seulement 53 matchs. Il n’avait toutefois pas remporté le trophée, qui avait été accordé à Michael Fulmer, lui qui avait quand même connu une belle saison.

Les chances qu’une telle situation arrive sont tellement minimes, mais c’est drôle de voir comment la saison écourtée pourrait amener de drôles de situations!

Default image
Félix Forget
Alleyop360Attitude Football