Mike Clevinger et Trevor Bauer dans la mire des Yankees

Dès qu’il y a un bon coup à faire, le nom des Yankees de New York ne traîne jamais très loin dans les parages. L’équipe du Bronx, qui n’a pas soulevé le trophée de la Série mondiale depuis 2009, ne peut plus se contenter de « juste » gagner des titres de division, elle veut aller au bout, et cela passe forcement par essayer de construire la meilleure équipe possible dans toutes les sphères du jeu.

Dès lors, quand des noms comme Trevor Bauer et Mike Clevinger circulent sur le marché, les Yankees sont forcément aux aguets.

Publicité

Des ajouts de taille

Je doute fort de voir les deux lanceurs amis dans la vie rejoindre la maison rayée. Peut-être juste un des deux, mais avec les Yankees, il faut s’attendre à tout.

Trevor Bauer est un personnage haut en couleur que j’admire. Le talentueux lanceur des Reds de Cincinnati, qui a fait les beaux jours des Indians de Cleveland par le passé, n’a plus rien à prouver à qui que ce soit. Malgré sa première défaite de la saison lundi soir à face aux Brewers 4 à 2, Bauer compte trois victoires à sa fiche. Avec 1.65 de MPM, 0.73 de WHIP, 49 retraits au bâton et des balles qui bougent dans tous les sens, un gars comme Trevor Bauer est forcément un ajout de taille dans une équipe.

Agent libre à la fin de cette saison, Trevor Bauer pourrait choisir d’opter pour une équipe dont la réputation n’est plus à faire et qu’on retrouvera à coup sûr en séries éliminatoires. En effet, malgré toute leur bonne volonté, les Reds, qu’on voyait mieux que cela, pointent au quatrième rang de la centrale dans la Nationale avec une fiche de 11 victoires pour 16 défaites, bien loin des Yankees qui dominent l’est de l’Américaine (16-9).

Depuis quelques jours maintenant, Mike Clevinger semble être devenu indésirable du côté de Cleveland. Pointé du doigt pour avoir enfreint le protocole de l’équipe contre la COVID-19, Mike Clevinger n’a pas remis les pieds dans le clubhouse des Indians depuis sa mise à l’écart.

Si son avenir en Ohio reste à ce jour incertain, son talent lui ne fait aucun doute. Malgré un timide départ en 2020 (1-1, 3.34 de MPM, 15 SO et 10 BB), Mike Clevinger pourrait retrouver une deuxième vie à New York.

Publicité

Deux personnages hauts en couleur

Là où je me dis que je vois mal ces rumeurs devenir réalité, c’est quand je pense au caractère des deux hommes. Que ce soir Bauer ou Clevinger, les deux joueurs n’ont pas leur langue dans la poche (rappelez-vous lors du scandale des Astros) et s’ils rejoignent les Yankees, ça prendra une toute autre attitude.

À New York, ce n’est pas le genre de la maison de faire la une des journaux pour des histoires de comportement.

Je vois mal Trevor Bauer faire ce qu’il a fait lundi soir au Miller Park sur la butte du Yankee Stadium.

Ce matin, un très bon ami à moi partisan de l’équipe aux 27 trophées me disait : « Impossible. Clevinger devra se couper les cheveux et Bauer devra fermer sa gueule. Ni l’un ni l’autre ne le fera! ». Il n’a pas tort, l’ami Nico.

Où aboutiront ces rumeurs? Nul ne le sait. La seule certitude est que les Yankees seront actifs sur le marché d’ici la fin du mois d’août, les noms de Taijuan Walker et Johnny Cueto faisant aussi partie des potentielles cibles new-yorkaises.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football