Les meilleurs joueurs d’arrêt-court de l’histoire des Red Sox de Boston

Comme toujours, cette organisation regorge de joueurs talentueux. Ça ne fait pas exception à la position d’arrêt-court. De grands noms ont montré leur savoir-faire au fils du temps. Plusieurs joueurs font partie de cette remarquable liste. Les voici.

À lire aussi : les meilleurs joueurs de troisième but.

Mon premier est Nomar Garciaparra. Comme le surnommait les fans de Boston Nomah, Garciaparra a connu une remarquable carrière dans l’uniforme des Red Sox. Il était toujours comparé à son grand compétiteur de New York, Derek Jeter. En tout cas, durant son temps de 1996 à 2004 à Boston, Nomar a été un all-star. Il a participé à la classique estivale à cinq reprises.

Publicité

En 1997, il a été nommé la recrue de l’année dans la Ligue américaine. Il devient un joueur dominant en 1999 et 2000 en remportant le championnat des frappeurs avec des moyennes de .357 et .372. Dès son année recrue, il domine la Ligue américaine pour les triples avec 11. Et en 2002, il domine pour les doubles avec 56. Il a cumulé une fiche en carrière de .323, 1281 coups sûrs, 279 doubles, 50 triples, 178 circuits, 690 PP et a volé 84 buts.

Ah oui, en défensive, il était un joueur très athlétique, ne commettant que 139 erreurs en neuf saisons.

YouTube.com
Garciaparra donne la victoire à son équipe avec un grand chelem face aux Blue Jays de Toronto

Johnny Pesky est un nom bien connu partout en Nouvelle-Angleterre. On a même nommé le poteau de démarcation dans le champ droit en son honneur, le Pesky’s pole. Johnny Pesky était un joueur avec très peu de puissance au bâton, mais qui mettait la balle en jeu. Pesky n’avait pas une grande stature, mais savait bien jouer à l’intérieur de ses moyens. Pesky a participé au Match des étoiles en 1946. Soulignons que Pesky a débuté sa carrière en 1942. Et de 1943 à 1945, il n’a pas joué, décidant de rejoindre le service militaire durant la Deuxième Guerre mondiale.

Il a repris sa carrière en 1946 jusqu’en 1952. Pesky était un frappeur de coups sûrs et la preuve est qu’en 1942, il a réussi 205 coups sûrs, dont 165 simples. À son retour de la guerre en 1946, il a repris là où il avait laissé avec 208 coups sûrs, dont 159 simples. Il a refait le coup en 1947 avec 207 coups sûrs et 172 simples. Disons qu’il atteignait les sentiers avec la régularité du métronome. Il a cumulé une fiche de .313, 1277 coups sûrs, 196 doubles, 46 triples, 13 circuits et 361 PP.

passionmlb.com-2020-08-05_19-48-31_695916
Photo: ESPN.com
Pesky au début de sa carrière en 1942 à l’âge de 22 ans.

Joe Cronin a connu une brillante carrière avec les Red Sox de Boston durant onze saisons, de 1935 à 1945. Cronin avait connu beaucoup de succès auparavant avec les Senators de Washington durant sept saisons. Cronin a été membre de l’équipe d’étoiles de la Ligue américaine avec Boston à cinq reprises. En 1938, il a dominé la ligue au niveau des coups de deux buts avec 51. En carrière avec les Sox, il a cumulé une fiche de .300, 1168 coups sûrs, 270 doubles, 44 triples, 119 circuits et 737 PP.

Défensivement, il a commis 199 erreurs en onze ans. Cronin a fait son entrée au Temple de la renommée en 1956 avec 78.8 % des votes.

passionmlb.com-2020-08-05_20-03-22_209200
Photo: nhregister.com
Joe Cronin en 1938 au Yankee Stadium

Au quatrième rang, il y a égalité entre Rico Petrocelli et Everett Scott.

Petrocelli a joué à Boston de 1963 à 1976. Le natif de Brooklyn a été un joueur très populaire à l’époque à Boston. Petrocelli a commis 113 erreurs, mais a eu le meilleur pourcentage défensif en 1968 (.978) et en 1969 (.981) Il a participé à deux Matchs d’étoiles. Il a cumulé une fiche de .251, 1352 coups sûrs, 237 doubles, 210 circuits et 773 PP.

Publicité
YouTube.com
Petrocelli frappe deux circuits lors du match #6 de la Série mondiale de 1967 face aux Cards de St-Louis au Fenway Park à Boston

Scott a évolué avec les Sox de 1914 à 1921. Malgré le nombre élevé d’erreurs, il était excellent en défense. Il a eu le meilleur pourcentage en défense de 1916 à 1921. Il a remporté la Série mondiale à trois reprises, soit en 1915, 1916 et 1918. Il a cumulé une fiche de .246, 956 coups sûrs, 141 doubles, 41 triples, sept circuits et 349 PP.

passionmlb.com-2020-08-05_20-21-16_409048
Photo: facebook.com
Everett Scott en 1916

Au cinquième rang, j’ai une triple égalité entre Rick Burleson, Freddy Parent et John Valentin.

Burleson a été l’arrêt-court des Sox durant sept saisons de 1974 à 1980. Un bon joueur en défense, Burleson a remporté un Gant d’or en 1979 ainsi que le meilleur pourcentage défensif avec .980. Il a participé à trois reprises au Match des étoiles. Il a cumulé une fiche de .274, 1114 coups sûrs, 203 doubles, 21 triples, 38 circuits et 360 PP.

passionmlb.com-2020-08-05_22-14-23_181097
Photo: fenwayparkdiaries.com

Freddy Parent a joué de 1901 à 1907 au tout début de la franchise. Parent est natif du Maine, descendant de parents canadiens-français ayant immigré aux États-Unis faute de travail. On le surnommait le Flying frenchman, lui qui était la bougie d’allumage de l’équipe. Comme tous les joueurs de cette époque, il a commis beaucoup d’erreurs (382).

En attaque par contre, il se défendait bien avec un bâton. Il a frappé pour 273, 1051 coups sûrs, 156 doubles, 63 triples, 19 circuits 386 PP et volé 129 buts. Il a remporté la première Série mondiale en 1903 face aux Pirates de Pittsburgh.

passionmlb.com-2020-08-05_22-25-23_195367
Photo: wikipedia.org

John Valentin a joué à Boston de 1992 à 2001. Valentin était un excellent joueur défensif, ne commettant que 74 erreurs. Il a remporté le Bâton d’argent en 1995. Il a cumulé une fiche de .281, 1043 coups sûrs, 266 doubles, 121 circuits et 528 PP.

passionmlb.com-2020-08-05_22-31-42_746219
Photo: overthemonster.com

Mentions honorables

Heinie Wagner a joué à Boston de 1906 à 1913, 1915-16 et 1918. Il a remporté quatre Séries mondiales. Il a cumulé une fiche de .251, 822 coups sûrs, 127 doubles, 47 triples, 10 circuits, 341 PP et 141 buts volés.

Vern Stephens a joué durant cinq saisons de 1948 à 1952. Il a participé à quatre Matchs d’étoiles. Il a dominé la Ligue américaine pour les points produits en 1949 avec 159 et en 1950 avec 144. Il a amassé une fiche de .283, 721 coups sûrs, 124 doubles, 122 circuits et 562 PP.

Orlando Cabrera n’a fait que passer à Boston, mais il a su solidifier cette défensive qui a permis aux Red Sox de remporter la Série mondiale en 2004, la première depuis 1918. En 58 matchs, il a frappé pour .294, 67 coups sûrs, 19 doubles, six circuits et 31 PP.

Xander Bogaerts évolue à Boston depuis 2013. Un joueur vedette depuis ses débuts, il a déjà participé à deux Matchs d’étoiles et a remporté trois Bâtons d’argent, soit en 2015, 2016 et 2019. Il frappe depuis 2013 pour .288, 1033 coups sûrs, 230 doubles, 110 circuits et 512 PP. À la fin de sa carrière, il fera partie du top cinq de cette liste.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football