Jim Crane regrette le message qu’il a fait passer en février dernier

C’était le 13 février dernier. Jim Crane, aux côtés de Dusty Baker, rencontre les médias devant le stade du camp d’entraînement des Astros. Il avoue qu’il regrette les agissements reliés aux vols de signaux, mais il dit par la suite que tout ceci n’a pas eu d’impact sur les résultats des matchs de son équipe.

Pardon?

Publicité

Quand il y repense, il admet aujourd’hui qu’il n’aurait jamais dû prononcer un tel discours. Le président réalise aujourd’hui qu’il ne pensait pas ça. En fait, il pense que voler des signaux a eu un impact sur les matchs, mais qu’il ne pouvait pas changer la décision de Rob Manfred de punir l’organisation plutôt que les joueurs, sans toutefois retirer leur titre de champions de la saison 2017.

Bon, c’est déjà mieux dit ainsi (même si je doute qu’il ait supplié Manfred de leur retirer la Série mondiale de 2017…)

Dans sa première entrevue accordée depuis cette conférence de presse fort controversée, Jim Crane parle un peu de tout avec Bob Nightengale, dont le fameux incident du vol de signaux.

Comme je le mentionnais plus tôt, Crane n’a pas juste parlé du vol de signaux (même s’il ne peut y échapper). Il a ajouté des commentaires sur l’état de santé de Justin Verlander, l’as de sa formation.

Publicité

Les rumeurs de Tommy John persistent vraiment, on dirait.. espérons qu’il puisse l’éviter.

Il a également parlé de l’incident impliquant Roberto Osuna ainsi qu’un membre de son organisation, Brandon Taubman. Ce dernier avait crié à plusieurs femmes qu’il était heureux d’avoir obtenu Osuna, mais ses commentaires avaient été mal perçus, étant donné les accusations de violence domestique qui planaient sur Osuna. Il regrette que Taubman ait perdu son emploi, mais admet qu’il n’avait pas d’autre choix.

Finalement, il y a aussi été de conseils pour Alex Rodriguez. On sait que ce dernier est lié aux Mets, eux qui se cherchent un nouveau propriétaire. Crane lui transmet quelques conseils si jamais il finit par obtenir l’équipe new-yorkaise.

Jim Crane semble être un homme passionné qui aime son équipe. Je le crois, et je le sens honnête. Je suis bien heureux qu’il ait pu redorer un peu son blason suite à cette entrevue, et espérons que les Astros puissent éventuellement passer à autre chose.

Default image
Félix Forget
Alleyop360Attitude Football