Jays : Dan Shulman et la nouvelle réalité de la télévision en 2020

2020. Tout une année jusqu’à maintenant, non? On l’a entendu plusieurs fois celle-là. Et le pire, c’est qu’avec encore cinq mois à faire, on n’est pas encore au bout de nos surprises.

Parlez-en à Dan Shulman, commentateur principal des matchs des Blue Jays à Sportsnet. Celui qui est habitué de décrire les matchs de l’équipe depuis les hauteurs du Rogers Centre à Toronto est maintenant confiné depuis le début de la saison dans le studio de Sportsnet, avec son collègue Buck Martinez et le reste de l’équipe de diffusion. Ils effectuent leurs reportages à distance et ils devront tous travailler ainsi jusqu’à la fin de la saison.

Publicité

Lorsque Teoscar Hernandez a volé un but lors du troisième match de l’équipe face aux Rays de Tampa Bay, se faufilant du deuxième au troisième but alors que le releveur Andrew Kittredge effectuait un lancer qui allait éventuellement se ramasser jusqu’au mur derrière le receveur, Shulman explique qu’il ne l’a jamais vu décoller. C’est qu’il n’avait pas accès à la caméra qui donnait sur Hernandez au moment où il a amorcé sa course.

C’est ce à quoi Dan Shulman et compagnie vont devoir s’habituer le plus possible à faire, lors des prochaines semaines, car ils devront décrire tous les matchs des Blue Jays à Toronto, eux qui joueront toute leur saison aux États-Unis, suite à la décision du gouvernement canadien d’interdire la tenue des matchs au pays.

Shulman et Buck sont tout de même bien équipés pour leur travail. Ils sont installés au One, Mount Pleasant Road, dans les bureaux de Rogers Communications au centre-ville de la Ville-Reine. Ils ont accès à de nombreux écrans qui donnent sur le terrain et peuvent voir les jeux qui se dessinent, les mouvements des joueurs, l’aperçu du terrain, le banc des équipes, et l’ensemble du match, tout ça en même temps. Des points de vue différents de ceux que le public a à la maison.

Dan Shulman explique que son angle mort peut parfois lui être trompeur, et c’est pour cela qu’il rate certains jeux, ce qui peut lui rendre la vie difficile. Mais il applaudit cependant le travail qu’il juge remarquable que l’équipe de production télévisuelle a établi en préparation de la nouvelle saison pour lui faciliter la tâche le plus possible.

Publicité

« Ça a été tout un ajustement, je ne mentirai pas. Mais notre équipe à Sportsnet a fait de l’excellent travail pour rendre le tout aussi réaliste que possible pour faire en sorte que nous nous sentions comme si nous travaillions vraiment sur le terrain, » a expliqué Shulman en entrevue avec theScore. « On a tous les points de vue que l’on pourrait demander du terrain, ce qui n’est pas tout à fait comme si on était sur place, mais c’est très près. Au fur et à mesure, nous habituons tous à ce nouveau format et c’est de plus en plus facile. »

– Dan Shulman

Tout comme plusieurs joueurs (et assurément plusieurs autres commentateurs d’équipes des Majeures), le plus grand défi de Shulman et son équipe a été de travailler sans l’ambiance de la foule. Il a commenté plusieurs matchs de baseball et d’autres sports au niveau collégial et Olympiques, et sans foule, c’est comme s’il manquait quelque chose à l’atmosphère du jeu. Évidemment, il est très dur, voire impossible de reproduire cela en studio.

« C’est l’adrénaline, je crois, qui se rend à un autre niveau avec l’atmosphère de la foule. On n’a pas ça, cette saison. »

Ce que Shulman regrette le plus, par contre, dans cette saison sans précédent, est au niveau de la diffusion des matchs et du placement des caméras sur le terrain, ce qui fait en sorte que les difficultés techniques sont relativement fréquentes durant la diffusion. La prise d’images, qui proviennent de caméras qui appartiennent à des réseaux mondiaux, donc neutres, rend le travail plus difficile lorsque vient le temps d’adapter le réseau pour les partisans et rendre le match plus convivial et dans une atmosphère plus professionnelle en onde. Normalement, au Centre Rogers, le directeur de diffusion de Sportsnet à accès à plusieurs caméras et à la capacité de mieux choisir laquelle elle veut utiliser. Présentement, il n’y a qu’une seule caméra de disponible à utiliser.

« Disons [qu’une manche vient de se conclure et] que Bichette, Biggio et Gurriel sont à l’ordre dans la prochaine. On a l’habitude de les montrer [sortir du terrain] et se préparer au bâton, avant la pause publicitaire. On ne peut plus faire cela maintenant, il faut en choisir un, » explique Shulman.

Mais Dan Shulman a été très impatient que la saison recommence et est sans doute prêt à travailler jusqu’en décembre, s’il le faut. Le confinement a été long, et la pandémie, qui n’est pas encore terminée d’ailleurs, semble interminable pour certains, mais il est clair que tout le monde est heureux de tranquillement retourner au travail, à commencer par le sport professionnel. Ce n’est maintenant qu’une question de temps avant que le monde reprenne son courant de vie habituel.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Les Reds joueront un programme double demain.
  • Matt Harvey est de retour chez les grands.
Default image
Daniel Birru
Alleyop360Attitude Football