Il faut parler d’Anthony Santander, le meilleur frappeur de circuits de l’Américaine

Avec 13 victoires et 14 défaites au compteur cette saison, les Orioles de Baltimore ont quoi qu’il arrive déjà fait mieux que la saison d’enfer qu’on leur promettait. Cette année, si on rigole encore de la production de Chris Davis au bâton (6 en 49, aucun HR, .122 de moyenne), on parle en bien des Orioles et Anthony Santander n’y est pas pour rien.

Un solide joueur

Parmi les belles surprises de ce début de saison, on retrouve un joueur sur qui personne n’aurait misé la moindre pièce et moi le premier : Anthony Santander. À presque 26 ans et après trois saisons qui sont passées plus ou moins inaperçues, le talent du joueur de champ extérieur des Orioles explose enfin aux yeux de tous.

Publicité

Santander aligne les longues balles à un rythme effréné. Face aux Red Sox samedi dernier, il a sans gêne décidé de se joindre aux meilleurs cogneurs de la ligue en frappant son 10e coup de circuit de la saison. À ce jour, seul Fernando Tatis Jr. a fait mieux que lui avec 12 homeruns.

Anthony Santander aurait été le seul meneur dans cette catégorie si le joueur des White Sox de Chicago Jose Abreu n’avait pas frappé trois coups de circuit face à ses voisins du nord de Chicago samedi soir… et si Mike Trout et Luke Voit n’étaient pas si en feu.

Avec 27 points produits, Santander et Jose Abreu se partagent également la première place de cette catégorie dans l’Américaine.

Publicité

Pas juste un frappeur de puissance

Sa slashline de .291/.339/.673/ 1.012 a de quoi surprendre aussi, car Anthony Santander n’est pas uniquement un joueur de puissance. Il est un joueur de baseball complet doté d’un œil aguerri, en témoignent ses « seulement » 16 retraits au bâton en 118 présences cette saison.

Le joueur des Orioles s’est payé quelques gros noms cette saison parmi lesquels Nate Pearson et surtout Max Scherzer à deux reprises dans la même rencontre.

Si on parle peu de lui, c’est aussi car personne ne l’avait vu venir. Les meilleurs experts statisticiens n’avaient vu en lui et pour cette saison raccourcie qu’un joueur capable de frapper cinq à sept longues balles, pas plus. Anthony Santander leur a donné sa propre version des faits.

Frappeur ambidextre, il est un atout de choix pour des Orioles qui n’ont certainement pas fini de surprendre.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football