Eddy Alvarez : de patineur olympique à joueur de la MLB

Mercredi, le joueur des Marlins Eddy Alvarez est entré dans le cercle fermé des sportifs qui ont évolué à haut niveau dans deux disciplines différentes. À 30 ans bien frappé, le joueur de champ intérieur a fait ses grands débuts dans le nirvana du baseball après avoir été médaillé olympique en patinage de vitesse six ans plus tôt.

Une bien belle histoire.

Publicité

L’argent à Sotchi en 2014

Né sous le soleil et la chaleur de Miami, c’est pourtant vers le froid et la glace que le jeune Eddy Alvarez de l’époque passe la plus grande partie de son temps et se fait remarquer par sa vitesse patins aux pieds. Bien qu’il soit passionné par les deux sports, il dit non à une bourse d’études pour le baseball à la fin des années 2000 pour se consacrer uniquement au patinage.

S’il manque de peu sa qualification pour les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, il ne rate pas l’occasion quatre ans plus tard aux Jeux de Sotchi (Russie) et remporte même une médaille d’argent en équipe sur le relais 5000 mètres (discipline short-track).

La course, la voici.

De Sotchi au show

Pour tenir une promesse qu’il avait faite avant les Jeux olympiques, Eddy Alvarez retourna ensuite vers les terrains de baseball cette même année 2014.

Publicité

L’amour du jeu, il ne l’avait pas perdu. C’est ce qu’il raconte en 2019.

« Quand j’ai repris un bâton dans les mains, c’était vraiment lourd. Mais je me sentais comme à la maison. Ça me manquait vraiment et je savais qu’il fallait que je réessaye. J’ignorais que j’allais signer un contrat pro tout de suite. Je fais partie de ces gens qui ne veulent avoir aucun regret dans tout ce qu’elles entreprennent. J’ai arrêté de patiner au sommet de ma carrière pour recommencer un sport totalement différent. Je savais que si je n’essayais pas, je l’aurais regretté. » – Eddy Alvarez

Et c’est après six ans dans les mineures et une slashline de .278/.375/.413 que le sympathique personnage a enfin pu goûter au plaisir d’évoluer dans la crème de la crème du baseball.

Même si ses débuts ont été timides (0 en 5, deux K sur la journée dans les deux matchs du programme double), Eddy Alvarez peut être fier du chemin parcouru et des efforts fournis pour en arriver là.

Pour une fois qu’on parle en bien des Marlins!

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football