Dylan Bundy pourrait se retrouver sous d’autres cieux

Partisans des Angels de Los Angeles et de Mike Trout, cet article est pour vous. Comme vous êtes à même de le constater en cette mi-saison (oui déjà!), le rendement sur le terrain de l’équipe de la cité des Anges ne se passe pas comme prévu initialement. Bon an mal an, la bande à Joe Maddon revendique une pitoyable fiche de neuf victoires et 20 revers, bon pour un faible taux de victoire de .310. L’équipe se dirige tranquillement, mais sûrement, vers une autre exclusion des séries éliminatoires.

C’est triste pour n’importe quelle formation, mais ce l’est d’autant plus lorsque ladite équipe possède incontestablement le meilleur talent de sa génération en Trout. Certes, les bonnes nouvelles se sont faites rares depuis le début de la présente campagne, mais s’il y a bien un élément positif qui attire l’attention de la planète baseball, c’est l’impressionnant rendement du lanceur partant Dylan Bundy. Cependant, avec la saison que connaît la formation basée à Anaheim, serait-il plus judicieux pour eux d’envoyer leur lanceur sous d’autres cieux en retour d’espoirs de premier plan? La question se pose, parce que oui, les Angels ont reçu des appels concernant le joueur de 27 ans.

Publicité

Un contrat raisonnable qui vient à échéance en 2021

Bundy a pris le chemin de la Californie durant l’entre-saison en provenance de Baltimore. Clairement, il se démarque du reste de la rotation. Le collectif des Angels se classe au 28e rang des Majeures avec une moyenne de points mérités de 5.84 depuis le jour 1 du calendrier régulier. Pour vous dire, Bundy affiche pour sa part une moyenne de points mérités de 2.58, et ce, en 38 et ⅓ manches lancées. Il arrive d’ailleurs au troisième rang parmi tous les lanceurs de la MLB en ce qui a trait aux nombres de manches passées sur le monticule.

Outre son rendement efficace, c’est surtout son contrat qui est particulièrement alléchant pour toute autre formation qui désire aller loin en séries éliminatoires. Le droitier a en poche un contrat d’une valeur de cinq millions $ pour 2020, ce qui donne au prorata 1,88 million $. Considérant qu’il a déjà gagné la moitié de cette somme, vous êtes à même de constater qu’une équipe n’aurait pas à débourser beaucoup de son portefeuille pour ses services dans l’éventualité d’un changement de cap.

Publicité

L’influence Mickey Callaway

Il y a fort à croire qu’une des raisons expliquant les succès du numéro 37 est du au nouvel entraîneur des lanceurs de l’équipe, Mickey Callaway. Considéré par certains comme un gourou des lanceurs, souvenons-nous qu’avant d’être à la barre des Mets de New York, lors des deux plus récentes campagnes, Callaway, 45 ans, avait occupé le même poste pour les Indians de Cleveland de 2013 à 2017. Sous sa gouverne à titre de coach des lanceurs, Cleveland s’est incliné lors du 7e match de la Série mondiale face aux Cubs en 2016, le gérant de l’équipe Terry Francona attribuant même directement les succès de l’équipe à Callaway. Lors de son règne, Trevor Bauer s’est développé comme l’un des meilleurs à sa position et Corey Kluber a remporté deux trophées Cy Young.

Pauvre Mike Trout

Est-ce uniquement moi, ou bien le joueur de champ centre mériterait un meilleur sort avec son équipe? Les mauvaises nouvelles ne cessent d’affliger les Angels depuis quelque temps. Il y a à peine plus d’un an, l’équipe était en deuil de Tyler Skaggs, décédé subitement. Depuis son arrivée aux États-Unis, Shohei Ohtani est décimé par les blessures au coude. Sans compter que le Angel Stadium ne rajeunit pas, le stade ayant été construit en 1966. 

Bref, Mike Trout doit se sentir bien seul sur son nuage. Jusqu’à quand continuera-t-il d’endurer tout ça?

Default image
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Alleyop360Attitude Football