Colin Moran : l’étincelle dans la noirceur de Pittsburgh

Neuf matchs de joués cette saison et les Pirates de Pittsburgh n’ont toujours rien montré de bon. Avec deux victoires et sept défaites à leur fiche, les Buccos pointent logiquement à la dernière place du classement de la division centrale dans la Nationale. On s’y attendait.

« Barbe rousse » seul à la barre

L’équipe fait peine à voir avec ses .177 de moyenne générale au bâton, ses .241 d’OBP et ses .299 de SLG, ses 25 % de retraits sur des prises et ses 6 % de buts sur balles en équipe.

Publicité

Tout cela serait bien pire s’ils n’avaient pas dans leurs rangs Colin Moran.

Le joueur de champ intérieur à la barbe rousse des Pirates n’a fait que frapper la balle avec puissance depuis le début de saison, à tel point qu’il trônait encore en tête du classement des coups de circuit dans la ligue avec cinq réalisations AVANT QUE Aaron Judge ne lui passe devant grâce à ses deux fusées lors du Sunday Night Baseball, hier soir.

Colin Moran est la petite lumière qui éclaircit le ciel fort sombre des Pirates et le cœur des partisans de la ville d’acier.

En 33 passages au bâton, Moran a récolté neuf coups sûrs, dont cinq gros coups de circuit, car oui, il frappe fort, le bougre!

Malheureusement, il semble être le seul à frapper comme il faut cette saison à Pittsburgh. Josh Bell est pour l’instant absent (6 en 32, .188 AVG, un HR).

Les chiffres parlent pour eux-mêmes : Moran frappe la balle avec puissance à 66,7 % du temps. Alors oui, il n’y a eu que neuf matchs de joués dans la saison et que 33 passages au bâton sont trop peu pour juger de la réelle valeur d’un joueur, mais ne faisons pas la fine bouche. Colin Moran devrait connaitre une bonne saison 2020.

Publicité

Qui est Colin Moran?

Le joueur de presque 28 ans des Pirates n’est pas le joueur le plus connu de la ligue, mais mérite, du moins cette année, toute notre attention et ces quelques lignes.

Moran a été drafté par les Marlins de Miami au premier tour du repêchage de 2013 avant d’être échangé aux Astros la saison suivante. Moran fera ses débuts dans la ligue en mai 2016, mais jouera très peu pour Houston (16 matchs en deux saisons) et les Pirates mettront la main dessus en 2018 dans un échange incluant Gerrit Cole.

Ses deux premières saisons à Pittsburgh seront à l’image de l’équipe, discrètes. L’an dernier, il a frappé pour .277 avec un total de 13 circuits. Fiable en défense au premier coussin, capable également de jouer au troisième but, plutôt lent sur les sentiers, c’est avec un bâton que Colin Moran se distingue le plus.

L’an dernier, il avait fallu 54 matchs aux Pirates pour voir Moran frapper cinq circuits. Cette année : seulement huit matchs.

Toutefois, le joueur ne s’emballe et garde son sérieux. Cela durera le temps que ça durera, les Pirates peuvent s’estimer heureux de l’avoir dans leurs rangs, eux qui connaîtront une nouvelle saison de galère cette année.

On parlera d’eux un peu, juste un petit peu au moins.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football