Chaim Bloom fait le bilan de ses 280 premiers jours à Boston

Chaim Bloom se doutait bien que prendre les rênes des Red Sox de Boston ne serait pas une promenade dans le parc, mais en faisant le bilan de ses neuf premiers mois à la barre du navire bostonnais, il constate tout le travail réalisé et l’ampleur de celui restant.

Fraîchement débarqué à Boston en provenance de Tampa Bay, le nouveau patron des Red Sox a dû prendre des décisions semant la controverse.

Publicité

Du congédiement d’Alex Cora, jusqu’à la pandémie de coronavirus, Bloom n’a cessé de remodeler la face de la concession à la grande surprise des amateurs de baseball à Boston.

Cora était visé par les allégations de vol de signaux touchant les Astros et il devait évidemment quitter. Cependant, Bloom ne se doutait pas que son équipe serait aussi sous la loupe des autorités du baseball majeur pour les mêmes raisons.

Une série de décisions controversées

Puis, vint la transaction envoyant Mookie Betts et David Price sous d’autres cieux. Transaction une première fois avortée à cause de l’état de santé de Brusdar Graterol, mais qui se réalisa enfin le 10 février 2020.

Le lendemain, le patron des Sox procède à l’embauche de Ron Roenicke à titre de gérant de l’équipe, mais lui accole l’étiquette « intérimaire ». Ce tag lui sera retiré quelques semaines plus tard, au grand plaisir de ce dernier.

Une fois les pions en place et voguant vers un début de saison soulevant tout de même plusieurs points d’interrogation, surtout au monticule, Bloom voyait un avenir prometteur se dessiner devant lui en se souvenant des nombreux défis qu’il avait su relever avec brio à Tampa Bay.

Publicité

Bloom ne contrôle pas tout

Au grand dam de tous, la COVID-19 allait décider de la suite des choses et lui, comme la totalité de la planète baseball, allait se mettre sur pause.

La pandémie a été l’élément le plus perturbateur de tout ce qui s’est passé, a déclaré Bloom. Ce n’est pas pour minimiser l’impact de tout ce qui s’est passé, simplement parce que cela a tout changé.

Nous connaissons la suite. Les Red Sox ont été reconnus coupables d’événements survenus en 2018 et privés d’un choix de deuxième ronde en 2020, leur as, Chris Sale, est tombé au combat et Mookie Betts a paraphé une gigantesque prolongation de contrat d’une durée de 12 ans et évaluée à 365 millions de dollars à Los Angeles.

La saison 2020 a des allures de montagnes russes à Boston, mais Chaim Bloom semble confortablement assis dans la chaise du conducteur et devrait y être pour longtemps, n’en déplaise à certains partisans des Red Sox.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Il y a 41 ans, Thurman Munson nous quittait tragiquement.

Default image
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Alleyop360Attitude Football