Retraité depuis 2001, Bobby Bonilla sera payé jusqu’en 2035

En 1999, Bobby Bonilla a consenti à l’une des clauses contractuelles les plus absurdes de l’histoire du baseball majeur, acceptant de recevoir un montant annuel de la part des Mets de New York jusqu’en 2035.

En vertu de cette clause, Bonilla a reçu une jolie somme de 1,19M$ dans son compte de banque mercredi, le 1er juillet.

Publicité

L’ancien joueur de troisième but, qui a été transigé des Dodgers aux Mets l’année précédente, était vieillissant et perdait du gallon par rapport au joueur qu’il avait déjà été. Six fois élu au Match des étoiles, Bonilla avait connu une belle carrière, mais ses belles années étaient derrière lui.

Faute de production et d’accumulation de malentendus avec l’équipe, le vétéran de 36 ans s’est fait montrer la porte à peine un an après son arrivée au sein de l’organisation.

Publicité

Les Mets, voulant racheter son contrat mais ne disposant pas des 5,9M$ nécessaires, se sont entendus avec Bonilla pour lui verser un montant de 1 190 000 $ à chaque année, le 1er juillet, et ce, jusqu’en 2035.

Une erreur de finances qui leur aura en bout de ligne coûté pas moins de 29,8M$, soit environ cinq fois la taille de l’investissement originalement prévu à cet effet.

D’un autre côté, Bonilla est payé à ne rien faire et est largement gagnant sur le plan financier à long terme.

Default image
William Thériault
Combinant jeunesse, fougue et ambition, il a fait son entrée dans le paysage médiatique en 2016. Étudiant en journalisme au Cégep de Jonquière, il fait partie de Passion MLB, mais aussi d'AlleyOop360 et de la radio CKAJ 92.5 FM.
Alleyop360Attitude Football