Pas question pour les Braves de changer de nom

Le mouvement est enclenché et rien ne semble vouloir le freiner.

Ce n’est pourtant pas l’avis de l’organisation des Braves d’Atlanta, qui ne considère pas vouloir suivre l’exemple des Redskins (NFL) et des Indians (MLB) qui eux, envisagent changer l’appellation de leurs équipes.

Publicité

Nous le savons, le sujet est chaud et le mouvement Black Lives Matter a remis en lumière la sensibilité pour les équipes sportives de porter une appellation se rapportant aux premières nations en particulier.

À Atlanta, les Braves persistent et signent et pas question pour eux de se dissocier de leur passé.

L’organisation du Sud-Est américain garde le cap en ajoutant que les relations avec les premières nations sont toujours bonnes et qu’une fierté se dégage de pouvoir transporter ceci sur le terrain à chacune des parties.

Les Indians de Cleveland eux, ont démontré de la proactivité en évacuant le logo du Chief Wahoo dès la saison 2019 et songent à modifier leur nom.

Publicité

Une chose est certaine, les Braves seront sous la loupe cette saison en particulier concernant le Tomahawk chop, leur cri de ralliement en fin de match.

Souvenons-nous que l’an passé, en séries face à St-Louis et suite aux commentaires du releveur des Cardinals Ryan Helsley, un membre de la nation Cherokee, l’équipe n’avait pas distribué leurs traditionnels tomahawks rouges aux supporteurs présents au match numéro 5.

En prévision de la saison 2020, les Braves n’ont fait aucun commentaire concernant ce geste encore considéré comme étant controversé.

Les effets de ce mouvement ont aussi des répercussions au Canada, où les Eskimos d’Edmonton (CFL) sont actuellement en réflexion.

Default image
Pascal Harvey
Passionné par le sport en général et formé en journalisme, j'affectionne particulièrement le baseball. L'éloge de la lenteur est au cœur de ma relation avec le passe-temps préféré de nos voisins du sud.
Alleyop360Attitude Football