Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les meilleurs lanceurs partants de l’histoire des Rays

C’est bien connu, les Rays de Tampa Bay ont toujours su bien développer leurs lanceurs. C’est pour cette raison qu’année après année, ils restent toujours très compétitifs à l’intérieur d’une forte division. Mon top-5 a été totalement développé par l’organisation des Rays, ainsi que plusieurs de mes mentions honorables.

À lire aussi : les meilleurs releveurs.

Mon premier choix est le gaucher David Price. Price a connu une formidable carrière dans l’uniforme des Rays. Il a débuté sa carrière en 2008, l’année où les Rays se sont rendus en Série mondiale. Price a été dominant dès ses débuts dans les Majeures. Il n’avait que 22 ans. Dès 2008, les Rays savaient bien qu’il serait voué à une remarquable carrière. Price a participé aux séries de fin de saison en 2008, 2010, 2011 et 2013.

Publicité

Price a cumulé d’impressionnantes statistiques durant ses sept années passées à Tampa, de 2008 à 2014. Il a remporté 82 matchs contre 47 défaites, une MPM de 3.18, il a réussi 1065 K en 1143.2 manches lancées, et ce, en 175 matchs. Par ailleurs, il a remporté le trophée Cy Young en 2012 avec une fiche de 20-5 et une MPM de 2.56. Price a été échangé aux Tigers de Detroit à la date limite des transactions en juillet 2014.

YouTube.com
Price obtient les quatre derniers retraits dans une victoire face aux Red Sox dans la série de championnat de la Ligue américaine

Mon deuxième choix est James Shields. Shields a été une figure dominante avec les Rays. D’ailleurs, il est celui qui a remporté le plus de victoires en carrière avec eux. Shields a lancé durant sept saisons à Tampa, soit de 2006 à 2012. Il a participé aux séries d’après saison à trois reprises avec les Rays. Shields était également reconnu comme un joueur durable, n’étant pratiquement jamais blessé. Il n’a lancé qu’une fois sous les 31 départs, soit à sa saison recrue en 2006. Il effectuait entre 31 et 33 départs par saison. Un lanceur fiable, quoi!

Il a cumulé lors de sa carrière à Tampa une fiche de 87 victoires contre 73 défaites. De plus, il a affiché une MPM de 3.89, réussissant 1250 K en 1454.2 manches lancées. Lors d’une transaction effectuée en décembre 2012, Shields, en compagnie d’autres joueurs, est passé aux Royals de Kansas City contre le jeune prospect Wil Myers. Une transaction qui avait fait jaser énormément à l’époque.

YouTube.com
James Shields lors du deuxième match de la Série mondiale de 2008 face aux Phillies de Philadelphie

Mon troisième choix est le gaucher à la balle de feu, Scott Kazmir. Kazmir a débuté sa carrière dès l’âge de 20 ans. Il a joué pour les Rays durant six saisons, de 2004 à 2009. Il a été échangé aux Angels à la date limite des transactions.

Kazmir lançait des balles de feu. Il a participé à la classique estivale, étant choisi sur l’équipe de la Ligue américaine en 2006 et 2008. En 2007, il retira 239 frappeurs sur trois prises, le meneur de la Ligue américaine à ce chapitre. Il a cumulé une fiche de 55 victoires contre 44 défaites, un MPM de 3.92, retirant 874 frappeurs en 834 manches lancées.

YouTube.com
Match magistral pour Kazmir avec 10 K face aux Rangers du Texas en mai 2008

Mon quatrième choix est Alex Cobb. Cobb a lancé pour les Rays de 2011 à 2014 et en 2016- 2017. Il a manqué deux saisons complètes en raison des opérations. Cobb était un lanceur très prometteur pour les Rays, mais les blessures l’ont passablement ralenti. C’est en 2013, lors de sa troisième saison dans l’uniforme des Rays, que Cobb s’est le plus mis en valeur avec une fiche de 11 victoires contre seulement trois défaites. Il a amassé une fiche de 48-35, une MPM de 3.50 et retiré 570 frappeurs sur des prises.

On se souviendra également de la terrible blessure subit par Cobb lorsqu’il a été atteint à la tête par une flèche d’Eric Hosmer, alors des Royals de Kansas City.

Publicité
YouTube.com
Cobb retire sept frappeurs sur des prises en sept manches face aux Indians à Cleveland

Mon cinquième choix est le gaucher Matt Moore. Moore a lancé de 2011 à 2016 avant de passer aux Giants à la date limite des transactions. Un excellent lanceur gaucher, Moore n’a pas toujours su se faire justice à cause des blessures. Par contre, lorsqu’il était en santé, il était un lanceur dominant, montrant une fiche de 39 victoires contre 28 défaites.

Avec une MPM de 3.88 et 494 K, il était très efficace avec une excellente balle rapide et une glissante dévastatrice. Depuis son départ de Tampa Bay pour la baie de San Francisco, en passant par le Texas et Detroit, il n’est jamais redevenu le même lanceur qu’il était avec les Rays.

YouTube.com
Moore y allant d’une solide performance face aux Yankees, retirant neuf frappeurs sur trois prises en huit manches de travail au Tropicana Field en avril 2013

Mentions honorables

Comme les lanceurs partants sont nombreux dans l’histoire d’une franchise, j’ai quand même plusieurs mentions.

Je débute avec Matt Garza, qui a lancé de 2008 à 2011, remportant 34 victoires contre 31 défaites. Il a participé aux séries en 2008 et 2010.

Jeremy Hellickson a joué pour les Rays de 2010 à 2014, remportant 40 victoires contre 36 défaites.

Jeff Niemann, beaucoup moins connu, a joué de 2008 à 2012. Il a remporté 40 victoires contre 26 défaites. Un partant qui lançait dans l’ombre de Price et de Shields.

Victor Zambrano a lancé de 2001 à 2004 avec une fiche de 35-27.

Publicité

Jake Odorizzi a joué pour les Rays de 2013 à 2017. Un excellent jeune lanceur acquis dans la transaction qui avait envoyé Shields à Kansas City, il a cumulé une fiche de 40-37.

Mon dernier est Charlie Morton, lui qui n’a lancé que la saison 2019. Par contre, elle en fût une mémorable pour le lanceur partant. Il a cumulé une fiche de 16 victoires contre seulement six défaites avec une MPM de 3.05 avec 240 K en 194.2 manches lancées. Il a participé au Match des étoiles et terminé troisième au scrutin pour le trophée Cy Young.