Les meilleurs joueurs de premier but de l’histoire des Red Sox de Boston

Comme vous le savez, il y a une riche histoire derrière les Red Sox. Il y a eu de brillants joueurs de premier but qui y ont fait leur marque. En grande majorité, ils étaient tous excellents en défensive avec beaucoup de puissance en attaque. Voici mes choix.

À lire aussi : les meilleurs receveurs.

Mon premier choix avait à l’époque été surnommé le Babe Ruth droitier à cause de sa prodigieuse puissance. Ce grand joueur avait auparavant fait partie de la dynastie des Athletics de Philadelphie de 1925 à 1935, y remportant deux Séries mondiales sous les ordres de Connie Mack. Ce fameux joueur est Jimmy Foxx, qui a passé sept saisons avec Boston de 1936 à 1942. Foxx, surnommé aussi « The Beast » par ses coéquipiers par la force de son coup de bâton, est entré au Temple de la renommée en 1951 en vertu des votes à 79.2 %.

Publicité

Foxx a connu beaucoup de succès à Boston comme le démontrent ses impressionnantes statistiques. Foxx a commis 69 erreurs en sept ans. Mais sa meilleure saison avec les Red Sox, il l’a connue en 1938, remportant le titre de MVP et de champion frappeur avec une moyenne de .349. Il a été le meilleur de la Ligue américaine en 1938-39 pour la meilleure moyenne de présences sur les sentiers, la moyenne de puissance et les deux précédentes combinées, soit le OPS.

Il a également participé à six classiques d’étoiles avec les Red Sox. Ce brillant joueur a cumulé une fiche de .320, 1051 coups sûrs, 181 doubles, 45 triples, 222 circuits et 788 PP. Un athlète d’une génération de grandes vedettes du baseball.

YouTube.com
Les meilleurs moments de Foxx

Mon deuxième choix est un produit des Red Sox qui était tout un frappeur de puissance gaucher, Mo Vaughn. Vaughn a évolué pendant huit saisons à Boston, de 1991 à 1998. Joueur défensif plutôt ordinaire, il domine par contre avec son excellent coup de bâton. Il a participé à trois Matchs des étoiles.

Sa plus grande campagne avec les Red Sox, il l’a connue en 1995 remportant un Bâton d’argent et le titre de joueur par excellence de la Ligue américaine. Il a cumulé d’éloquentes statistiques avec une moyenne de .304, 1165 coups sûrs, 199 doubles, 230 circuits (lui qui aimait bien le monstre vert dans la gauche) et 752 PP.

YouTube.com
Vaughn frappe un retentissant circuit sur la façade du troisième balcon au Skydome de Toronto

Mon troisième choix est un favori des partisans québécois des Red Sox. Un joueur avec un style bien particulier, on se demandait bien comment il faisait pour si bien frapper. Ce joueur est Kevin Youkilis. Comme le disait le film Moneyball, c’est le Dieu grec pour les buts sur balles. Il en a accumulé 494 en 943 matchs en carrière avec Boston. Youkilis était un de mes joueurs préférés à cause de son style non orthodoxe. Un joueur très intense à la base, c’est surtout ce qui m’attirait chez lui.

En plus de son excellent coup de bâton, il était magistral en défense. Il n’a commis que 13 petites erreurs en carrière. Il a d’ailleurs remporté le Gant d’or en 2007 avec aucune erreur en 1080 chances. Vraiment hallucinant. Il a participé aussi à trois Matchs d’étoiles. Il était de la grande équipe de 2004 qui mettait fin à la malédiction du Bambino. Il a aussi remporté la Série mondiale en 2007. Il a connu sa meilleure saison en 2008 frappant pour .312, 29 circuits et 115 PP. Il a cumulé une formidable fiche de .287, 961 coups sûrs, 239 doubles, 133 circuits et 564 PP. Un joueur que je prendrais n’importe quand dans mon équipe.

YouTube.com
Youk qui frappe un circuit au Fenway Park face aux Indians de Cleveland lors du 7e match de la série de championnat de la Ligue américaine en 2007

Pour la quatrième position de mon décompte, j’ai deux joueurs à égalité. Deux joueurs de deux époques bien différentes. D’abord, George Scott, qui pouvait aussi évoluer à la position de troisième but. Scott a commis 103 erreurs en 988 matchs. Il a joué à deux reprises pour les Red Sox de 1966 à 1971 et de 1977 à 1979. Il a participé au Match des étoiles à deux reprises. Il a aussi remporté trois Gants dorés en 1967-68 et 1971. Il a cumulé une fiche de .257, 1088 coups sûrs, 158 doubles, 154 circuits et 563 PP.

Publicité
passionmlb.com-2020-07-23_16-46-38_750706
Crédit photo: ESPN.com

L’autre joueur vient de l’époque de l’âge d’or du baseball. Stuffy McInnis a joué pour les Red Sox de 1918 à 1921. Il a donc été le coéquipier de Babe Ruth lors de la conquête de la Série mondiale de 1918. McInnis était un excellent joueur défensif, ne commettant que 24 erreurs en quatre saisons. Il a dominé la Ligue américaine avec le meilleur pourcentage en défense en 1920 et 1921 avec .996 et .999. Il a cumulé aussi de très bons chiffres en attaque avec une fiche de .296, 594 coups sûrs, 75 doubles, trois circuits et 262 PP.

passionmlb.com-2020-07-23_16-52-49_612492
Crédit photo: Boston Globe

J’ai aussi deux joueurs qui sont à égalité pour mon dernier choix. Ces deux joueurs sont bien connus des amateurs. Adrian Gonzalez n’a joué que deux petites saisons à Boston après y avoir signé un faramineux contrat. Il a joué à Boston en 2011 et 2012. Il a toujours été un excellent joueur défensif et extrêmement fluide. Il n’a commis que six erreurs en défensive. Il a connu sa meilleure saison en 2011 remportant un Gant doré et un Bâton d’argent. Il a d’ailleurs frappé un impressionnant total de 213 coups sûrs. Au total, in a cumulé une fiche de .321, 358 coups sûrs, 82 doubles, 42 circuits et 203 PP.

YouTube.com
Gonzalez frappe un walkoff double au Fenway Park contre le monstre vert face aux Orioles de Baltimore lors de sa grande saison de 2011.

L’autre joueur est Kevin Millar, qui a également aidé à renverser la malédiction du Bambino en 2004. Millar a toujours été un joueur plus effacé, mais tellement efficace. Un joueur très intense, une personnalité de rigolo et un excellent coéquipier, Millar était un excellent joueur. Il a commis seulement 17 erreurs en trois saisons de 2003 à 2005. Millar sera toujours un grand favori de la foule à Boston. Il a cumulé une belle fiche de .282, 423 coups sûrs, 94 doubles, 52 circuits et 220 PP.

Il sera toujours reconnu pour son but sur balles historique face aux Yankees en 2004 lors de la série de championnat de la Ligue américaine. Par la suite, il a été remplacé par Dave Roberts, qui a volé le deuxième but. Et le reste fait partie de l’histoire magique de ce match.

YouTube.com
Millar frappant un circuit face aux Angels à Anaheim lors de la série de division de la Ligue américaine en 2004

Mentions honorables

J’ai quatre mentions honorables pour cette position.

Le premier est Walt Dropo. Dropo a joué quatre saisons pour Boston de 1949 à 1952. Il était un bon joueur défensif, n’ayant que 29 erreurs à sa fiche. En 1950, il a remporté le titre de recrue de l’année et a participé au Match des étoiles. Il a cumulé une fiche de .281, 307 coups sûrs, 51 doubles, 51 circuits et 229 PP.

Cecil Cooper est plus reconnu pour avoir porté l’uniforme des Brewers de Milwaukee. Par contre, il a débuté sa carrière à Boston. Il y a évolué de 1971 à 1976. Il n’a joué que trois saisons complètes à Boston. Les autres, c’était plus à temps partiel, disons. Il n’a commis que 22 erreurs en six saisons. Il a cumulé une fiche de .283, 377 coups sûrs, 70 doubles, 14 triples, 40 circuits et 181 PP.

Le regretté Bill Buckner a joué pour les Red Sox de 1984 à 1987 et aussi en 1990. Bill Buckner a été très longtemps le souffre douleur des partisans des Sox, lui qui avait fait une monumentale erreur qui avait permis aux Mets de New York de revenir et de gagner un match de la Série mondiale de 1986. Cela s’est avéré le coup de masse que les Mets ont donné aux Sox pour ensuite remporter cette Série mondiale. Buckner n’a jamais été un grand joueur défensif, mais était un excellent vétéran pour Boston. Il était un joueur très difficile à retirer sur trois prises, lui qui mettait la balle en jeu. En 2 224 présences au bâton dans l’uniforme des Red Sox, il n’a été retiré sur trois prises que 120 fois. Il a cumulé une fiche de .279, 577 coups sûrs, 112 doubles, 48 circuits et 324 PP. Buckner est revenu à Fenway quelques années avant son décès et il a été reçu avec une longue ovation de la part des partisans. On lui avait finalement pardonné sa bourde défensive de 1986…

Mon dernier est Mike Napoli. Napoli a remporté la Série mondiale en 2013 avec Boston et était une figure très importante pour l’équipe. Commettant 20 erreurs en trois saisons, soit de 2013 à 2015, Napoli a cumulé une bonne fiche en attaque avec .242, 300 coups sûrs, 76 doubles, 53 circuits et 187 PP.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football