Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Edwin Diaz déjà au bord du précipice?

Les temps sont durs pour le releveur des Mets de New York Edwin Diaz. Le joueur avait beau être ce qui se faisait de mieux lorsque les Mets l’ont acquis à la fin de l’année 2018, il a perdu de sa superbe et n’est plus, à l’heure actuelle, que l’ombre de lui-même.

Hier encore, et dans une situation qui n’était même pas une situation de sauvetage, Edwin Diaz a été catastrophique, à tel point qu’il commence à jouer avec les nerfs de son gérant. La situation est grave pour le joueur de 26 ans.

Publicité

En plein naufrage new-yorkais

Les Mets de New York sont-ils trop gros pour Edwin Diaz? Nul ne sait, mais depuis qu’il a quitté Seattle, le joueur ne fait plus peur à personne. En difficulté toute la saison dernière, Diaz semble tout aussi fébrile depuis le début de la saison 2020.

Face au Red Sox de Boston hier, Diaz s’est mis en difficulté tout seul en concédant deux buts sur balles, un coup sûr et en atteignant un frappeur avec les buts remplis, offrant un point précieux aux Red Sox dans une rencontre serrée que les deux équipes auraient pu remporter. Sa moyenne de point méritée culmine déjà à 7.71 pour cette saison.

Ses déboires ne datent pas d’aujourd’hui. En fait, depuis son arrivée à New York, à part quelques coups d’éclat, Diaz ne livre plus la marchandise.

Après 109 sauvetages et 2.64 de MPM en trois saisons avec les Mariners de Seattle, Diaz n’a éteint les feux qu’à 36 reprises depuis ses débuts avec les Mets en 2019 et affiche une indigne MPM à 5.57.

Sa balle rapide a beau rester rapide avec une moyenne à 97.8 MPH, les frappeurs adverses s’en délectent à chaque élan. Marcell Ozuna n’en avait fait qu’une bouchée plus tôt dans la saison, sabotant au passage le match du lanceur.

Publicité

Patient, mais jusqu’à quand?

Il y a forcément quelque chose qui ne tourne pas rond. A-t-il changé de quoi dans sa mécanique? A-t-il des problèmes de vision? Est-il fragile mentalement? D’où vient le problème? Je n’en sais rien!

Les partisans des Mets en jokent sur les réseaux sociaux, mais la plupart ne sont toujours pas confiants même après dix mois quand monte sur la butte Edwin Diaz dans une situation de sauvetage.

Les partisans, on le sait, ne sont jamais content. Mais qu’en est-il du gérant de l’équipe Luis Rojas? Pour l’instant, le boss de l’équipe croit encore en son joueur, mais combien de chances va-t-il donner à son releveur avant de définitivement tirer un trait sur lui?

Dans une saison réduite à 60 matchs, on ne peut se permettre de faire des cadeaux à ses adversaires sous peine de regarder les séries éliminatoires du mis d’octobre à la télévision.

Publicité

Edwin Diaz est sur un siège éjectable. S’il veut réagir et se tirer d’affaire, c’est maintenant ou jamais!