Christian Yelich s’estime chanceux

Le voltigeur des Brewers de Milwaukee, Christian Yelich, s’estime chanceux d’avoir signé une prolongation de contrat de neuf ans, d’une valeur de 215 millions de dollars, quelques jours avant l’arrêt complet des activités en raison de la pandémie de coronavirus.

Il faut comprendre que Yelich a réussi à prolonger son entente avant que la MLB ne perde des millions de dollars et ne s’embarque dans un long processus jusqu’à une saison écourtée de 60 matchs.

Publicité

« À la fin de la journée, c’est toujours ici que j’ai envie d’être. J’ai dit la même chose lors de la conférence de presse en mars dernier et je le pense toujours aujourd’hui », a lancé le principal intéressé à l’occasion d’une autre conférence de presse tenue par les Brewers.

Le voltigeur ne se doutait pas que la pandémie frapperait aussi fort aux États-Unis. C’est pourquoi il est conscient de la chance qu’il a d’avoir paraphé son entente avant que tout cela ne s’amorce.

« Je l’ai fait parce que j’ai plusieurs raisons de vouloir évoluer à Milwaukee. On ne sait toutefois pas ce qui va arriver dans le futur, donc je vous mentirais si je vous disais que je m’attendais à ce que la pandémie vienne chambouler la saison 2020. C’est ce qui est arrivé, alors nous devons vivre avec », a soutenu l’athlète originaire de Thousand Oaks en Californie.

Pas question d’oublier cette saison

Au-delà de la situation extrêmement difficile aux États-Unis et dans le baseball majeur, Yelich a réaffirmé ne pas vouloir rater la saison 2020, même si plusieurs joueurs ont décidé de le faire.

Publicité

Il affirme aussi respecter la décision des joueurs qui voudront en arriver là, même s’il s’agit d’un coéquipier.

« Je n’ai pas vraiment pensé à rater la saison 2020. Chaque joueur est dans une situation différente. Si d’autres ont choisi cette option, je le respecte. Si quelque de notre équipe choisit de ne pas jouer, je respecterai tout autant cette décision », d’ajouter celui qui a été acquis des Marlins en janvier 2018.

Mookie Betts ne regrette rien

Si Yelich s’estime chanceux d’avoir signé avec les Brewers avant la pandémie, le nouveau membre des Dodgers de Los Angeles, Mookie Betts, ne regrette absolument pas d’avoir attendu avant de tester le marché des joueurs autonomes.

Même s’il est conscient qu’il pourrait perdre des millions de dollars en raison de la pandémie, il ne souhaiterait pas revenir sur sa décision.

« Je ne regrette pas d’avoir refusé cette offre », a-t-il lancé, en parlant de l’extension offerte de 10 ans et plus de 300 millions de dollars par les Red Sox de Boston.

« Lorsque je prends une décision, je prends une décision. Je ne me questionne pas par la suite. Je ne m’en fais pas avec cela, parce que le marché sera comme il sera. Je traverserai ce pont une fois rendu. Pour l’instant, nous avons une saison à jouer », a conclu le voltigeur acquis en compagnie de David Price.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Les Red Sox signent leur premier choix au dernier repêchage.
  • Pas d’abandon en vue pour Brock Holt, malgré la grossesse de sa femme.
Default image
Antoine Desrosiers
Alleyop360Attitude Football