Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Chaim Bloom priorise la sécurité des siens

À Tampa Bay, Chaim Bloom jouissait d’une immunité quasi complète dans sa quête de faire des Rays une équipe qui pouvait jouer dans la cour des grands à chaque jour.

Maintenant à Boston, Bloom sait qu’il reçoit une tonne plus d’attention qu’en Floride et que ses moindres faits et gestes sont scrutés à la loupe.

Publicité

Celui qui a contribué à faire de la concession des Rays un modèle au chapitre du développement, connaît les défis qui sont présents dans un marché plus compétitif et où le temps est un luxe que peu de dirigeants peuvent se permettre.

Bloom appelle à la prudence et monte les marches une à la fois. Il dit vouloir prioriser la sécurité de sa troupe en ces temps difficiles et anticipe un retour au jeu délicat.

Sachant que ses rivaux du temps sont à nouveau ses adversaires d’aujourd’hui, Bloom est au fait que malgré de nouvelles divisions dictées par la pandémie, les Yankees, les Rays et les Blue Jays seront encore au menu.

De plus, les Nationals, les Mets et les Phillies s’ajoutent au lot en prévision de cette courte saison de 60 matchs.

Publicité

Des changements à prévoir?

Reconnu comme un développeur, il devra peut-être adapter son profil car les amateurs de baseball à Boston sont plus intenses que ceux de Tampa Bay et ils souhaitent des résultats immédiats.

Cela dit, nous allons essayer de nous concentrer autant que possible sur le baseball et les transactions, a déclaré Bloom.

Pour le moment et malgré la crise sanitaire, les Sox n’ont pas la rotation pour rivaliser avec leurs rivaux.  Eduardo Rodriguez va débuter la campagne sur la liste des blessés (coronavirus) et Chris Sale sera inactif en 2020, en raison d’une opération au bras.

Aussi, Bloom a déniché un artilleur de 30 ans, en la personne de Zack Godley, afin de combler un poste de partant. Rien pour écrire à sa mère, mais tous les bras disponibles seront un atout en cette courte saison.

Publicité

À sa décharge et à celle des 29 autres dirigeants qui sont dans la même situation que lui, il est très difficile de compléter des transactions en raison de la réalité actuelle.