Viser un plus jeune public, ce n’est pas la force de la MLB

Le baseball est un sport plus que conservateur. On le sait et c’est reconnu : chaque petit changement apporté est assuré de déplaire à bien des gens.

Pensons à la règle du DH universel. Pensons au pitch clock. Pensons aux trois frappeurs par lanceur. Pensons à toutes les tentatives de Rob Manfred pour accélérer le tempo de jeu.

Même la règle du but sur balles intentionnel a fait jaser.

Publicité

Mais malgré tous ces efforts, encore une fois, la moyenne d’âge est en hausse chez les partisans. En 20 ans, elle est passée de 52 à 57 ans, soit une hausse de près de 10 %.

Dans sa déclaration contre la LNH, Max Kellerman avait aussi déclaré que la MLB avait des fans principalement parce que des bonshommes de 70 ans s’endormaient devant leur télé en l’écoutant.

On réalise toutefois que dans chaque blague, il y a un fond de vérité.

Je me suis questionné à savoir pourquoi la MLB faisait patate dans ses tentatives de rajeunir sa clientèle. Est-ce un problème de promotion du sport? Clairement, mais je n’arrivais pas à mettre des mots dessus.

J’ai finalement, avec un peu d’aide, réussi : la MLB n’arrive pas, contrairement à d’autres sports, à se promouvoir toute seule.

Évidemment, la nature du sport en tant que tel fait en sorte que certains sports plus dynamiques se donnent un avantage sur la MLB. Mais ça va plus loin que ça.

Dans la MLB, un joueur qui donne son avis sur tous les sujets est détesté. On lui demande de rester à sa place et de se conformer.

Le premier exemple qui me vient en tête, c’est Trevor Bauer.

Publicité

Dans la NBA et la NFL, les gars ont des podcasts et des opinions fortes… et ils n’hésitent pas à les partager.

Dans la NBA et la NFL, bien des joueurs proviennent de cultures diversifiées (ce qui fait en sorte que tout le monde y trouve son compte) et les gars sont intéressants, ce qui permet aux partisans de s’y rattacher.

Dans la MLB? Le meilleur joueur de la ligue capote sur… la météo. Je suis le premier à ne pas vouloir forcer Mike Trout à être quelqu’un qu’il n’est pas parce que j’admire son authenticité, mais cela démontre tout de même mon point.

Il faut dire que la MLB ne s’aide pas. Dans la NBA, les gars sont reconnus pour leur brand personnel (on a qu’à penser aux souliers de Michael Jordan). Dans la MLB? La ligue était fière de dire que Pete Alonso (une vedette qui joue à New York) ne serait pas puni pour avoir dérogé au code vestimentaire le 11 septembre dernier, lui qui a fait faire des casquettes et des souliers à crampons pour honorer les premiers répondants du 11 septembre 2001.

T’sais quand tu veux pas t’aider…

Je comprends qu’il y a des considérations monétaires, mais pourquoi ajouter des blackouts sur MLB.tv (notamment pour les Jays au Canada)… quand on sait que les jeunes n’ont pas le câble?

Un gars comme Javier Baez, un arrêt-court vedette qui joue à Chicago, cherche du camera time constamment. Pourquoi ne pas lui en donner plus?

C’est ce qui fait en sorte que les grosses personnalités s’intéressent au basket (Stephen A. Smith, par exemple).

Laissez les Trevor Bauer, Bryce Harper et autres de ce monde promouvoir le baseball.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football