Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un docteur ne comprend pas comment les équipes pourront voyager sans transporter le virus

Le baseball semble être de retour pour de bon! Et bien pas si vite, si on tient compte de l’opinion du réputé docteur Arthur Caplan.

Bien évidemment, on parle encore de la COVID-19. Le directeur de l’éthique médicale de New York, de l’Université Langone Health, émet un bémol puisque les déplacements des joueurs occasionneront plus de possibilités de contraction de la COVID-19.

Publicité

Il a déjà informé le baseball majeur des risques encourus à recommencer la saison immédiatement. Les voyagements, même s’ils restent locaux, entraîneront trop de chances que la pandémie reste présente. Nous voulons tous le retour du baseball, moi le premier, mais on semble oublier que l’alarme est toujours présente.

Seulement la semaine passée, près de 40 joueurs et employés ont testé positif. Il est impératif d’être absolument certain que la santé de toutes les personnes impliquées soit au centre des discussions.

Caplan croit que malgré toutes les précautions prises par le circuit Manfred, il n’y a pas grand espoir qu’ils pourront empêcher toute récidive du virus. Les contacts entre humains seraient trop nombreux et la distanciation sociale ne pourra absolument pas être respectée. Que ce soit avec les employés de l’hôtel, de l’avion ou même les restaurateurs, il est impossible d’isoler une équipe de baseball majeure complète.

Publicité

Si plusieurs joueurs contractent le virus et qu’ils doivent se mettre en quarantaine, personne n’en sortirait gagnant. Les personnes âgées sont les plus vulnérables, mais personne n’est à l’abri, même des athlètes en super santé. Il ne faut pas précipiter les choses même si des millions de dollars, voire des milliards, sont en jeu.

Il émet plusieurs réserves même au jeu en tant que tel. Les joueurs seront près de leurs adversaires ainsi que des arbitres et ils se parleront souvent dans le cours d’un match.

Je ne veux pas être prophète de malheur, mais je suis un peu du même avis. Nous voulons tous tellement du baseball que nous semblons éviter de voir l’étendue des possibles dommages. Le docteur de 70 ans ne voit pas d’un bon oeil le retour des joueurs et je ne peux pas dire qu’il a complètement tort.

Publicité

Écoutez, s’il fallait qu’il y ait une deuxième vague, ce serait catastrophique. Ne soyons pas alarmistes, mais restons à l’affût de tout ce qui va s’en suivre!