Les meilleurs lanceurs de relève de l’histoire des Rays

Les Rays ont toujours trouvé le moyen d’avoir un excellent enclos de relève depuis leur entrée dans la Ligue américaine en 1998. Ils ont développé et ont également fait des échanges pour des joueurs pratiquement inconnus pour en faire des vedettes. Ils n’ont pas qu’eu d’excellents closers, mais beaucoup de bons set-up man. Souvent, ces lanceurs devenaient des closers lorsque ceux-ci quittaient pour une autre équipe. Ce fut difficile de faire un classement adéquat, car il y a eu tellement de bons lanceurs de relève. Voici mon top-5 ainsi que plusieurs mentions honorables.

À lire aussi : les meilleurs voltigeurs de droite.

Fernando Rodney, le longévif dominicain de 43 ans, est, je crois, le meilleur que les Rays ont eu. Il était très confortable dans l’environnement créé par le gérant Joe Maddon. Il a lancé seulement pendant deux saisons à Tampa, mais a su être dominant avec son dévastateur changement de vitesse. Il a lancé en 2012 et 2013 et a aidé les Rays à accéder aux séries d’après-saison.

Publicité

En 2012, il a eu les plus de sauvetages de la Ligue américaine avec 48 et a remporté le titre du retour de l’année dans l’Américaine. En deux saisons, il a sauvegardé 85 matchs. Il avait fait l’équipe d’étoiles en 2012. Il a cumulé une fiche de 7-6, 1.91 MPM, 85 sauvetages et 158 K en 141.1 manches lancées.

YouTube.com
Rodney qui retire Salvador Perez pour sauvegarder le match face aux Royals au Tropicana Field

Mon deuxième choix a été le premier closer de l’histoire des Devil Rays, Roberto Hernandez. Il a évolué à Tampa de 1998 à 2000. Hernandez était un luxe que les Devil Rays avaient lors de leur saison d’expansion. Il s’amenait à Tampa avec un grand bagage d’expérience, ayant précédemment accumulé 165 sauvetages.

Il a connu sa meilleure saison en 1999, sauvegardant 43 matchs et participant ainsi au Match des étoiles. Il était une vedette du baseball majeur à ce moment de sa carrière lorsqu’il s’est amené avec l’équipe. En trois saisons, il a amassé une fiche de 8-16, 3.43 MPM, 101 sauvetages (le seul en ayant plus de 100 dans leur histoire) et 185 K en 218 manches lancées.

YouTube.com
Hernandez retire Trot Nixon des Red Sox pour sauvegarder le match au Tropicana Field

Mon troisième choix est toujours actif, Alex Colomé. Colomé a joué pour les Rays de 2013 à 2018. Il est devenu le closer à temps complet à partir de la saison 2016. Il a connu sa meilleure saison en 2017, sauvegardant 47 matchs pour terminer au premier rang dans la Ligue américaine. Il a participé au Match des étoiles en 2016. Il a cumulé une fiche de 17-18, 3.21 MPM, 95 sauvetages et 265 K en 294.1 manches lancées.

YouTube.com
Colomé retire sur trois prises les trois joueurs des Astros à lui faire face à Houston

Mon quatrième choix est un lanceur que j’ai toujours apprécié voir évoluer à cause de sa hargne, de son désir de vaincre et de sa passion sur le monticule. Grant Balfour, l’Australien, avait un caractère bien particulier sur la butte. Toujours très animé, les fans des Rays l’ont toujours bien apprécié. Balfour était reconnu plus comme un spécialiste de la huitième manche pour les Rays. Il s’est plutôt fait connaître comme closer avec les A’s.

Il a quand même sauvegardé quelques matchs dans sa carrière à Tampa. Il avait une excellente balle rapide avec une destructrice balle glissante. Il a lancé durant six saisons, soit de 2007 à 2010 et lors de son deuxième séjour de 2014 et 2015. Il a amassé une fiche de 16-13, 3.74 MPM, 20 sauvetages et 291 K en 269.1 manches lancées. Il a lancé lors des séries de 2008 et de 2010.

YouTube.com
Balfour retire Xander Bogaerts avec son excellente balle glissante au Fenway Park

Mon cinquième choix est un autre spécialiste, mais gaucher celui-là. On l’a vu brièvement au crépuscule de sa carrière avec les Blue Jays. J.P. Howell a lancé pour les Rays durant six saisons, de 2006 à 2009 et 2011-2012. Un excellent spécialiste gaucher qui, un peu comme l’était Balfour, avait beaucoup de passion et d’animation sur le monticule.

Ses meilleurs lancers étaient sa balle cassante et sa balle glissante. Il était une pièce très importe de l’enclos des Rays lors des séries d’après-saison en 2008 et en 2011. Howell a cumulé une fiche de 18-18, 4.03 MPM, 21 sauvetages et 321 K en 330.1 manches lancées.

Publicité
YouTube.com
J.P. Howell sauve la journée pour les Rays face aux Marlins à Tampa

Mentions honorables

Comme il y a toujours plus de lanceurs dans une équipe de baseball, c’est la même chose pour mes mentions honorables. J’en ai plusieurs qui ont été des parts importantes dans ces équipes des Rays. Je vais y aller dans un ordre chronologique.

Je me devais d’être un peu romantique et d’y aller avec Jim Morris que l’on a surtout connu dans le film « The Rookie ». Il n’a lancé que deux saisons en 1999 et 2000, mais il a été une inspiration pour tous.

Dan Wheeler a lancé pour les Rays de 1999 à 2001 et de 2007 à 2010. Il était un lanceur qui pouvait être utilisé à toutes les sauces et avait une bonne balle rapide.

Troy Percival s’était joint aux Rays à la fin de sa carrière, y lançant ses deux dernières campagnes en 2008 et 2009. Percival a totalisé 34 sauvetages, dont 28 en 2008.

Jake McGee, un autre spécialiste gaucher, a été excellent pour les Rays. Il a lancé durant six saisons, de 2010 à 2015. Il avait une balle rapide qui bougeait beaucoup. Ce lancer déstabilisait énormément les frappeurs. Il a sauvegardé 26 matchs.

Rafaël Soriano se devait d’être là même s’il n’a lancé qu’une seule saison en 2010. Il a sauvegardé 45 matchs, participant au Match des étoiles et étant choisi comme meilleur closer de la Ligue américaine.

Kyle Farnsworth était lui aussi un spécialiste, mais pouvait être également utilisé à toutes les sauces. Il a joué trois saisons à Tampa, de 2011 à 2013, sauvegardant 25 matchs en 2011.

Brad Boxberger a lancé de 2014 à 2017. Il a connu sa seule bonne saison en 2015, participant au Match des étoiles et terminant au premier rang de la Ligue américaine avec 41 matchs sauvegardés.

Sergio Romo, le spécialiste de la balle glissante, a lancé en 2017 et en 2018 pour les Rays. Il a sauvegardé 25 matchs et pouvait faire mal paraître n’importe quel frappeur avec sa glissante.

Et il y en aura plusieurs autres au cours des saisons à venir.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football