Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les A’s d’Oakland paieront finalement leurs espoirs

La pression du public et des médias aura finalement eu raison de l’entêtement de John Fisher. Le propriétaire des A’s d’Oakland a finalement annoncé qu’il payera les joueurs de ses réseaux des mineures.

Dans une entrevue au San Francisco Chronicle, John Fisher a finalement admis, après une semaine de turbulence médiatique, qu’il avait commis une erreur en coupant les vivres à ses espoirs le 1er juin dernier.

Publicité

« J’ai écouté nos partisans et les autres, et il n’y a aucun doute que c’est la bonne chose à faire, dit Fisher. Nous avions clairement pris la mauvaise décision. Ces joueurs représentent notre futur et nous allons immédiatement commencer à payer nos joueurs des ligues mineures. J’en assume la pleine responsabilité et j’arrange les choses. »

Les A’s verseront donc les mêmes 400$ par semaine que les autres équipes. Les joueurs seront aussi payés rétroactivement pour la semaine qui vient de s’écouler.

Une pression insoutenable

Ce volte-face n’est pas tellement surprenant puisque la pression sur le milliardaire devenait sans doute insoutenable. En plus d’être attaqué par ses fans, les A’s étaient la dernière à ne pas payer ses espoirs depuis que les Angels s’étaient aussi rétractés plus tôt hier.

Même à l’interne, la décision n’était pas populaire. Fisher explique dans l’entrevue que le président Dave Kaval, le vice-président aux opérations baseball Billy Beane et le directeur général David Forst l’ont poussé à revenir sur sa décision.

Publicité

De plus, on commençait à dire que les A’s en payeraient le prix lors du repêchage. Le manque de sympathie de Fisher aurait pu lui compliquer la tâche de signer les joueurs repêchés la semaine prochaine, comme l’a expliqué mon collègue Damien Bourlet plus tôt cette semaine.

Que cachent les A’s?

En préparant cet article, j’ai déterré quelques articles sur les A’s publiés depuis le début de la pandémie. En plus d’avoir refusé de verser un salaire à ses espoirs, les A’s ont mis à pied la moitié de leur personnel de bureau. Ils ont également tenté d’éviter de payer leur loyer au Oakland Coliseum.

Les Athletics n’ont jamais été la franchise la plus riche, mais lorsque l’on regarde le portrait des dernières semaines, la situation de l’équipe de la Californie semble bien plus précaire qu’on le prétend. Pourquoi tant de tentatives de faire des économies de bouts de chandelle? Est-ce simplement que le propriétaire, un homme évalué à 2.2 milliards de dollars selon Forbes, est un peu trop Séraphin ou a-t-il vraiment de sérieux problèmes financiers?

Publicité

Malheureusement ou heureusement, avec la crise économique et sanitaire que l’on traverse présentement, John Fisher ne pourra pas cacher son jeu très longtemps. Est-ce qu’Oakland perdra une deuxième équipe professionnelle? À suivre…