Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le repêchage 2020 tuera le shift

Il n’y a peut-être pas encore de baseball, mais au moins mon moment favori de la saison arrive : le repêchage. Normalement, j’aurais lu au moins 500 rapports de dépisteurs, mais cette fois, avec un repêchage de seulement cinq rondes au lieu de 40, mon travail est beaucoup plus facile.

Dans cette ambiance particulière, voici donc un méli-mélo de trucs auxquels s’attendre le soir du 10 juin et dans les jours suivants et quelques prédictions sur le choix de vos équipes favorites.

Publicité

Les joueurs du secondaire boudés

Contrairement aux autres années, les équipes des Majeures feront preuve de beaucoup plus de prudence et prendront moins de risque. Ils ont moins de choix à faire dans un bassin aussi gros et ont moins d’argent à gaspiller. Les premiers à être tassés du revers de la main seront les joueurs du secondaire (High School), particulièrement les lanceurs.

Des garçons (17 ans encore) comme Mick Abel, Jared Kelly et Nick Bitsko trouveront preneur beaucoup plus tard que les projections (11e, 12e et 14e). Ça n’a rien à voir avec leur talent, mais plutôt en raison du risque qu’ils représentent à long terme en comparaison à des lanceurs qui ont fait leur preuve à l’université.

Nick Bitsko encore plus que les autres, considérant qu’il gradue un an plus tôt que prévu.

Les joueurs de position de 17 ans représentent généralement un moins grand risque, mais le sort devrait être le même, surtout considérant le talent des joueurs de position universitaires en liste cette année. Zac Veen, qui pourrait être une cible des Blue Jays, par exemple (on y reviendra), dégringolerait de plusieurs positions même si son talent est clairement supérieur à d’autres.

Contrôle, contrôle, contrôle

On l’entend depuis des années, le baseball moderne est axé sur la puissance, à la fois des frappeurs et des lanceurs. Le frappeur vise la clôture ou rien. Et le lanceur vise les 100 mi/h. Cependant, lorsque l’on regarde attentivement la liste des meilleurs espoirs au repêchage, les choses changeront sous peu. On parlera de plus en plus de contrôle.

Pour les espoirs frappeurs, leur marque dans la catégorie « hit » (leur habileté à frapper la balle) est souvent plus élevée que la catégorie « power » (leur habileté à frapper avec force [souvent évaluée lors des pratiques au bâton]). Par exemple, l’espoir numéro 1 sur à peu près tous les sites possibles, Spencer Torkelson, est au-dessus de la moyenne dans les deux catégories, avec un peu plus de puissance. Ce qui en fait un premier choix évident, mais pas tant que ça…

Publicité

Ses suivants démontrent encore mieux cette théorie. Austin Martin (no2 sur MLB Pipeline) est encore meilleur que lui au bâton, mais dans la moyenne en termes de puissance. Les dépisteurs soulignent notamment sa capacité à placer la balle sur tout le terrain et qu’il n’a aucune faiblesse à la plaque. Nick Gonzales (no5) a des habiletés tout aussi similaires. Il frappe aussi bien que Tolkenson, mais sa puissance est inférieure à la moyenne. Même chose pour Garrett Mitchell (no6), autre potentiel choix des Jays.

Pour les lanceurs, c’est la même chose, ou presque. Asa Lacy (no3) lance une excellente balle rapide (c’est la commande), mais ne la place pas où il veut dans la zone des prises (c’est le contrôle). D’autres qualités en font le troisième meilleur espoir du repêchage, croyez-moi sur parole.

Mais si on continue de descendre la liste des lanceurs admissibles, on trouve juste en dessous Emerson Hancock, dont le contrôle se compare à celui de l’espoir des Tigers et premier choix au total de l’encan de 2018, Casey Mize. Leurs balles voyagent peut-être moins vite ou ne courbent pas autant qu’ils le voudraient, mais elles traversent la zone des prises là où ils le veulent. Max Meyer et Reid Detmers sont en mesure de faire la même chose, avec un petit plus pour ce dernier, ce qui en fait selon moi le candidat idéal pour devenir un Geai bleu.

Le premier choix des Jays sera…

Avec le cinquième choix au total, les Blue Jays de Toronto ont l’occasion de mettre la main sur un joueur d’élite. Déjà blindé de joueurs de position, Mark Shapiro devrait choisir un lanceur, peu importe ce qu’en pense Jim Callis. Le meilleur lanceur de cette promotion selon moi est sans doute Emerson Hancock. Malheureusement, les Royals ou les Marlins devraient l’avoir déjà pris. Dans ce cas, Shapiro devrait se tourner vers Reid Detmers. Il démontre des qualités comparables à celles de Hancock, en plus d’être gaucher et d’avoir un physique solide qui lui permet de s’aventurer loin dans un match. Il a fait ses preuves au niveau universitaire avec l’Université de Louisville, menant les Cardinals à la Série mondiale collégiale.

Les Red Sox de Boston devraient aussi aller chercher un lanceur au 17e rang. Bloom pourrait jouer sûr avec le grand gaucher de Tennessee Garrett Crochet, ou bien faire le fou et prendre un des high schoolers que j’ai nommés précédemment.

Publicité

Avec le 28e choix, les Yankees de New York pourraient retenter de convaincre Tanner Burn d’Auburn, qu’ils ont déjà repêché en 2017 sans être capable de le signer.