Kenley Jansen estime que les Dodgers sont les vrais champions de 2017

Pour le releveur des Dodgers de Los Angeles, Kenley Jansen, sa formation est la véritable championne des séries éliminatoires de 2017 et non les Astros de Houston.

Au-delà de cette affirmation, le releveur droitier estime qu’il sera encore plus satisfaisant de vaincre les Astros cette année, alors que les deux équipes s’affronteront à plusieurs reprises, en raison de la saison écourtée.

Publicité

« Je sens que nous sommes les vrais champions de 2017. Cela devrait être nous, surtout qu’il y a eu tricherie. Cependant, nous allons les affronter quelques fois cette année et ce sera à nous de les battre », a soutenu Jansen sur les ondes du The Sedano Show.

Pas de chichi pour Jansen

Pour l’athlète originaire de Curaçao, pas question d’embarquer d’atteindre les joueurs intentionnellement ou leur faire la vie difficile dans le rectangle des frappeurs.

« Je ne vais pas atteindre les joueurs ou peu importe. Je ne souhaite ça à aucun joueur d’être la cible directe d’un autre joueur. On va jouer et tout faire pour les vaincre comme nous en sommes capables », d’ajouter l’homme de 32 ans.

Les vives critiques à l’endroit des Astros en raison de leur stratagème utilisé en 2017 et 2018 ont amené plusieurs joueurs à s’exprimer sur la possibilité d’atteindre délibérément les joueurs des Astros lors de leurs visites dans le rectangle des frappeurs. Toutefois, les règles sanitaires empêcheront les joueurs de se battre en 2020.

Publicité

Ce n’est pas comme si cela arrivait souvent, mais disons que les Astros pourront souffler quelque peu avec ces nouveaux règlements.

Rappelons que le gérant A.J. Hinch et le directeur général Jeff Luhnow ont été suspendus puis limogés à la suite des accusations à leur endroit. Ils ont également perdu plusieurs choix au repêchage, en plus d’avoir obtenu une amende de cinq millions de dollars.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • Des coupures salariales au menu et aucune négociation amorcée avec Mike Rizzo.

  • Il y a 10 ans, un « no-hitter » de 149 lancers pour Edwin Jackson.
Default image
Antoine Desrosiers
Alleyop360Attitude Football