Honte aux dénigreurs de Bryce Harper

Que ce soit de par son attitude, sa confiance en soi, son swag, sa chevelure, ses déclarations et bien d’autres aspects, Bryce Harper demeure l’un des joueurs les plus polarisants de l’histoire du baseball. Tout de même, ses haters l’accusent d’être le joueur d’une seule saison, soit celle de 2015 lors de laquelle il a remporté son titre de MVP. On parle ici de l’une des meilleures campagnes offensives de tous les temps et probablement la meilleure depuis l’ère post Barry Bonds, qui a pris fin en 2004. En est-il vraiment victime?

2015, wow

Lors de son année de repêchage, le numéro 3 des Phillies était déjà considéré comme le prochain grand joueur de sa génération. Avec les années, on aura compris que l’élu serait un porte-couleur des Angels finalement, d’où peut-être déjà les déceptions. Mais quand même, le premier choix total de son encan à l’âge de 17 ans seulement est titulaire du titre de recrue de l’année en 2012, à 19 ans.

Publicité

Certes, ses stats ont plafonnées par la suite pour les campagnes 2013 et 2014, or il était encore jeune. Puis, en 2015 à 22 ans, boom, l’éclosion.

On parle d’une moyenne au bâton de .330, d’une moyenne de présence sur les sentiers de .460, une moyenne de puissance de .649 et d’un OPS+ de 198, rien de moins. Tout ça, en plus de cogner 42 longues balles. Notons au passage qu’il a aussi frappé pour .466 lorsqu’il affrontait pour la troisième fois le même lanceur dans un match.

Je dis ça, je dis rien, mais tout ça avant l’époque du scandale des balles modifiées…

Puis après

Depuis, l’opinion générale ne fait que casser du sucre sur son dos, particulièrement et surtout depuis son contrat de 13 ans et 330 millions. Il est considéré par de nombreux connaisseurs comme le joueur le plus surévalué du circuit Manfred. S’il gagnait moins d’argent, en serait-il ainsi? S’il n’avait pas une personnalité exubérante, le jugerait-on différemment? Dommage que l’amateur de baseball moyen se fie à cette opinion générale dans sa façon de percevoir un joueur!

Publicité

Certes, ses stats dans son ensemble sont en deçà de celle de 2015, mais comment répéter chaque année une saison record?

Une contribution importante

Rendons à César ce qui appartient à César, Bryce Harper contribue de bien des façons. En toute discrétion, Harper demeure une machine pour se rendre sur les sentiers ce qui est loin d’être négligeable dans le baseball d’aujourd’hui. Lors des deux dernières saisons, il se classe au 5e rang pour le nombre de présences sur les buts avec 527. Il est devant des joueurs tels Yelich, Arenado, Rendon ou Bellinger. Depuis 2012, il se classe au sixième rang pour le WAR avec 35,1 (ici on exclut Mike Trout le surhumain de l’équation, lui qui a un WAR de 72,7).

passionmlb.com-2020-06-30_00-23-43_309045
Source: Capture d’écran Baseball Bits. Comparaison des carrières de Mike Trout, Bryce Harper et le joueur moyen selon l’âge

Pour ma part, comme le démontre le graphique plus haut, je pense que Harper est un joueur qui manque de constance de saison en saison, ce qui fait fortement réagir la communauté baseball, négativement malheureusement. La bonne nouvelle est qu’il a encore 12 années de contrat pour clouer le bec à tous ses dénigreurs et, oui, je sais bien, il connaîtra de bonnes et moins bonnes saisons, si la tendance se maintient.

Tout de même, je l’affirme : Bryce Harper sera un membre du Temple de la renommée un jour. 

Default image
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Alleyop360Attitude Football