Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les joueurs étoiles pourraient s’absenter si la saison est trop courte

L’idée d’une saison écourtée ne semble plaire à aucun joueur. Le baseball, c’est un sport qui est fait pour être joué sur une longue saison et pour l’instant, la ligue refuse une saison de 114 matchs. À la place, on parle plutôt d’une saison de 48 rencontres, ce qui ne représente même pas 30 % de la durée d’une campagne régulière.

Établir un calendrier aussi court pourrait bien pousser quelques joueurs étoiles à ne pas jouer cette année, parce que « ça n’en vaudrait pas la peine. » C’est du moins ce que pense l’analyste baseball chez ESPN Buster Olney, qui a exprimé de telles pensées sur les ondes de la radio sportive 104.5 FM à San Francisco.

Publicité

Selon Olney, les chances que quelque chose du genre arrive advenant une telle longueur de saison sont « excellentes ».

En premier lieu, il y a le risque de contamination et la potentielle peur de ramener le virus au sein de sa famille, ce qui pourrait s’appliquer à tout le monde. En deuxième lieu, on parle de risquer le montant qui nous sera offert lorsqu’on atteindra le marché des joueurs autonomes.

Publicité

« Si j’étais dans les souliers de Mookie Betts ou de George Springer, les deux plus grands agents libres à l’automne et que la saison durait 50 matchs, voire 45 matchs, est-ce que risque ma valeur sur le marché? J’ai déjà pris un gros coup financier de toute manière. Est-ce que je veux risquer ça pour jouer? »

– Buster Olney

Olney a un point. Betts a une valeur incroyable. MVP, champion de la Série mondiale, quatre fois joueur étoile et objet de l’un des plus grands échanges du baseball depuis quelques années, il obtiendra assurément des offres magistrales durant la prochaine saison morte. S’il décidait de jouer les quelque 50 matchs cette année et qu’il ne présentait pas un calibre digne de son niveau habituel, ça donnerait un solide coup à sa valeur.

L’exercice est le même pour Springer, MVP de la Série mondiale en 2017, trois fois joueur étoile et deux fois récipiendaire d’un Bâton d’argent. Des joueurs comme ceux-là pourraient voir un risque trop grand à cette saison, malheureusement.

Publicité