Des dépisteurs ont émis des propos racistes à l’endroit de Jo Adell

Avant que la COVID-19 ne force la suspension des activités du baseball majeur, plusieurs experts plaçaient le nom de Jo Adell au sommet de leur liste pour remporter le titre de recrue de l’année dans la Ligue américaine. Or, Adell n’est pas seulement le sixième meilleur espoir du baseball majeur, il est également le meilleur espoir dans le giron des Angels depuis un certain Mike Trout.

Mais avant tout, Adell est un Afro-Américain de 21 ans qui n’a pas eu un parcours facile en raison de son identité culturelle.

Publicité

Dans le cadre d’une entrevue avec Jerry Bembry pour le site The Undefeated, Jo Adell a donné son point de vue sur divers enjeux qui touchent le baseball professionnel depuis quelques mois. Bien évidemment, Adell a exprimé son opinion par rapport aux multiples négociations entre les propriétaires et les joueurs et sur les nombreuses manifestations liées au Black Lives Matter en Amérique du Nord à la lumière de la mort tragique de George Floyd en mai dernier. Adell s’est également ouvert sur les différents obstacles qu’il a dû vaincre en raison de son identité culturelle.

L’entrevue en intégrale est disponible ici.

« Je me souviens très bien, lors de ma première année dans les rangs mineurs en Alabama, j’étais au champ centre et il y a deux hommes qui m’ont crié que j’étais une pourriture noire. Personne n’a dit un mot aux alentours, personne n’a osé dire aux deux hommes que ce qu’ils venaient de dire était déplacé. Il faut croire que ceux qui ont choisi de demeurer en silence tolèrent les propos racistes. »

Le 10e choix au total du repêchage amateur en 2017 a également mentionné à Bembry que d’autres propos racistes avaient été écrits à son égard par les dépisteurs lorsque ces derniers ont rédigé son rapport d’évaluation avant d’être repêché.

Publicité

« La plupart du temps, lorsque les dépisteurs rédigent un compte-rendu à l’endroit d’un joueur de race noire, ils ne mentionneront pratiquement jamais que le joueur en question est intelligent sur le terrain, qu’il est mature ou qu’il possède une excellente éthique de travail. J’ai toujours été décrit comme étant un joueur à risque qui avait un talent brut. Plus souvent qu’à l’occasion, les joueurs qui reçoivent ces étiquettes sont malheureusement des joueurs noirs, et non des blancs. »

Jo Adell

Toujours selon Adell, ces « codes » sont essentiellement utilisés pour séparer les joueurs de race blanche versus ceux de race noire auprès des dépisteurs.

Même traitement pour Cam Newton

À titre d’exemple, le voltigeur de six pieds et trois pouces a également utilisé Cam Newton, l’ex-quart-arrière des Panthers de la Caroline dans la NFL, pour appuyer son plaidoyer par rapport aux commentaires racistes des dépisteurs.

« Si vous jetez au coup d’œil au rapport d’évaluation de Cam Newton, vous verrez que les dépisteurs le perçoivent comme étant un être hypocrite avec un sourire fictif qui n’est pas authentique. Selon eux, Newton est joueur égoïste qui ne pense qu’à sa propre petite personne. Vous comprendrez alors que même si les joueurs afro-américains peuvent être très talentueux, ils seront toujours jugés injustement et de façon discriminatoire à cause de la couleur de leur peau. »

La feuille de route d’Adell dans les mineures ne reflète aucunement les observations que les dépisteurs ont décrites à son endroit. En 224 rencontres dans les ligues mineures, Adell a conservé une fiche de .298/.361/518. En plus de posséder des mains ultras rapides au bâton, le joueur originaire de Louisville au Kentucky possède de superbes aptitudes athlétiques en défensive et sur les sentiers.

Adell fait également partie de ceux qui meurent d’envie de fouler le terrain le plus rapidement possible!

Default image
Christophe Lachance-Tardif
Christophe a touché à presque toutes les sphères du monde de la balle. Que ce soit sur le terrain, dans la galerie de presse ou sur le plancher, Christophe est un amoureux de balle qui désire apporter un second regard sur ce merveilleux sport.
Alleyop360Attitude Football