Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Armando Galarraga en paix avec l’imperfection

Les amateurs de baseball se souviennent du 2 juin 2010, où le lanceur des Tigers de Detroit, Armando Galarraga, a perdu son match parfait sur le dernier retrait du match, en raison d’une erreur de l’officiel Jim Joyce.

Aujourd’hui est donc le 10e anniversaire de l’événement.

Publicité

Évidemment, beaucoup d’encre a coulé depuis ce jour fatidique où plusieurs, dont les membres de l’organisation des Tigers, ont demandé que justice soit rendue à l’endroit de Galarraga.

Après avoir demandé réparation, le principal intéressé se dit maintenant en paix avec l’imperfection.

« Après tout ce qui est arrivé, je suis allé le voir à son vestiaire. Le directeur général (Dave Dombrowski) est venu me dire que Jim (Joyce) se sentait terriblement mal. J’ai moi-même vu un homme qui se sentait mal après cette décision controversée. Il avait la tête entre ses mains et il était désolé. Je me suis mis dans ses souliers », a soutenu Galarraga, lors d’une entrevue sur les ondes de MLB Network.

Armando Galarraga pense qu’il faut maintenant se concentrer sur les solutions et non le problème.

Publicité

« J’essayais de me mettre en mode solution à partir de ce moment-là. Il n’y avait pas de reprise à l’époque. Les choses ont changé depuis. Je ne cherchais pas à pointer du doigt personne. Il faut aussi comprendre qu’on n’efface pas une carrière de 25 ans pour une seule erreur, puisque nous en faisons tous », estime l’ancien lanceur des Tigers.

Plus nécessaire de renverser la décision

Plutôt que de demander réparation, Armando Galarraga a choisi d’aider son Venezuela natal, où les tensions sont monnaie courante depuis de nombreuses années.

Il a d’ailleurs fait concevoir des chandails avec l’inscription « What’s your call » et le hashtag #perfectgame28outs10years.

Publicité

Galarraga et Jim Joyce devaient d’ailleurs se réunir à Detroit pour signer des autographes et être à la rencontre des partisans. Comme quoi, la hache de guerre est véritablement enterrée, même si Galarraga a dit vouloir son match parfait il y a quelques semaines, à l’occasion d’une entrevue avec The Athletic.

« Il y a eu beaucoup d’attention sur comment cette situation a été gérée. Dix ans plus tard, c’est comme si c’était hier. Quand j’ai pris ma retraite, je me suis demandé : ai-je contribué à faire avancer la cause du baseball? Pour moi, c’était un bon test avec cet événement. Je crois y être arrivé », conclut-il.

passionmlb.com-2020-05-18_14-56-51_236082
  • #BlackLivesMatter.