Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sans le partage des revenus, les équipes perdraient 640 000$ par match

Tranquillement, le retour du baseball s’installe. Les conditions de retour sont négociées entre la MLBPA et les propriétaires, la ligue cherche la meilleure manière de contrôler le virus, etc.

D’ailleurs, un document de 67 pages a été déposé par la ligue par rapport aux conditions sanitaires. Mon collègue Marc-Olivier Cook le rapportait pas plus tard que cet après-midi.

Publicité

Mais il y a un dossier qui est encore un brin épineux. On parle ici du partage des revenus.

Pour résumer la situation rapidement, les joueurs ne veulent pas accepter de renégocier l’entente signée au mois de mars pour établir les conditions de retour au jeu. Pourquoi? Parce qu’ils ont accepté d’être payés au prorata de leur salaire et ils ne veulent pas accepter le partage des revenus.

Cependant, ils ont peurs d’être pointés du doigt pour les déboires financiers. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas le gros bout du bâton entre les mains.

Ce sont plutôt les proprios, qui ont accepté l’offre de la ligue, qui sont dans le siège du conducteur des négociations. Après tout, une clause de l’entente de mars stipulait que l’entente devait être renégociée de bonne foi si les partisans n’étaient pas au rendez-vous dans les estrades… ce que les joueurs refusent présentement de faire.

Parce que ce sont eux qui prennent les risques, ils ne veulent pas aller sur le terrain pour une fraction de leur salaire et accepter le partage des revenus, qu’ils refusent depuis une éternité.

Publicité

Et ça, ça déplaît à bien des gens, surtout dans la manière dont c’est dit.

Parce que les joueurs perdront 100 % de leur salaire (sauf le 170 millions de dollars du mois d’avril) s’ils ne jouent pas, ils perdront au change. Toutefois, les proprios ont le luxe d’attendre puisqu’ils ont affirmé qu’ils allaient perdre moins d’argent en annulant la saison qu’en payant les joueurs au prorata.

En fait, pour une saison de 82 parties sans fans, chaque match serait une perte de 640 000$ pour les propriétaires des équipes des Majeures.

C’est ce que vient d’affirmer le commissaire.

Avec 41 matchs à domicile, on parle donc de pertes à la hauteur de 26 240 000$ par formation. Pour les 30 équipes, c’est un total de 787 200 000$ en pertes.

Publicité

Quelqu’un mettra-t-il de l’eau dans son vin?

10e manche

  • Non, les signes ne semblent pas favoriser un retour d’Alex Cora à Boston.
  • Précisions concernant le laboratoire en Utah.