Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Malgré le frappeur de choix universel, Giancarlo Stanton n’est pas forcément plus facile à échanger

Depuis ce matin, le gros sujet de discussion dans le monde du baseball est le fait que les joueurs pourraient bel et bien refuser de jouer si la ligue veut instaurer un système de partage des revenus.

C’est une question de principe pour la MLBPA.

Publicité

Allons toutefois ailleurs et parlons du poste de frappeur de choix, qui semble devenir de plus en plus inévitable en vue de la saison 2020.

L’impact direct de cette décision-là, c’est qu’elle pourrait servir de « modèle » et les équipes de la Nationale pourraient s’y habituer. Résultat? Cela pourrait devenir une situation permanente et 15 nouveaux emplois pourraient donc être créés facilement.

Les équipes de la Ligue nationale pourraient donc vouloir mettre la main sur des joueurs pour combler le nouveau poste dans leur alignement.

Mais est-ce une raison pour mettre la main sur Giancarlo Stanton? Non, je ne crois pas.

Publicité

J’ai vu passer plusieurs textes (dont celui-ci) sur le fait que les Yankees auraient maintenant plus d’options pour envoyer Stanton sous d’autres cieux, mais je ne peux pas complètement y croire.

Pourquoi? Plusieurs facteurs (à commencer par son historique de blessures) jouent contre lui.

Il reste huit ans au contrat de 13 ans et 325 millions de dollars qu’il a signé avec les Marlins. Il gagne donc énormément d’argent (25 millions de dollars par campagne) pour un gars qui se blesse toujours.

Évidemment, on sait que les Yankees aimeraient se libérer de son contrat. Ils pourraient ainsi payer d’autres gars (à commencer par le Juge?) et faire de la place à la quantité de voltigeurs qu’ils ont.

Publicité

Mais les autres équipes voudront-elles s’encombrer de son contrat? La réponse, je crois, est non. Après tout, un jeune voltigeur peut jouer plus de matchs que lui, et ce, à une fraction du prix.