Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les meilleurs joueurs d’arrêt-court de l’histoire des Blue Jays

Les Blue Jays ont eu une bonne quantité de joueurs d’arrêt-court de qualité au fils des ans. On dit souvent que c’est une position charnière. Les Jays étaient bien équipés. Voici mon top-5 des meilleurs joueurs d’arrêt-court de l’histoire des Blue Jays.

À lire aussi : les meilleurs joueurs de troisième but.

Publicité

Mon numéro un est le regretté Tony Fernandez. Le frappeur ambidextre a connu une glorieuse carrière avec les Blue Jays. Il a d’ailleurs été honoré en septembre 2001 lorsque son nom a été apposé sur le cercle d’honneur au Rogers Centre. Lorsqu’il effectuait un jeu en défense, tout semblait si facile avec sa façon de dégainer. Il avait des mains incroyables remportant ainsi quatre Gants dorés de 1986 à 1989.

En 1986 et 1989, il a terminé la saison avec le meilleur pourcentage en défensive avec .983 et .992. Il a remporté la Série mondiale en 1993. Au bâton, il était une peste car il pouvait frapper partout et était un coureur très rapide. Tel que mentionné plus haut, il était ambidextre. Il a cumulé une fiche de .297, 1583 coups sûrs, 291 doubles, 72 triples, 60 circuits, 613 PP et 172 buts volés. Il a évolué pendant 12 saisons avec les Jays. RIP Tony Fernandez .

YouTube.com
Soirée de 5 PP lors du 4e match de la Série mondiale de 1993

Mon deuxième choix est un autre dominicain, soit Alfredo Griffin. Griffin n’était pas le meilleur joueur en défensive, effectuant 179 erreurs en huit saisons. Il a remporté le titre de Recrue de l’année en 1979. Il a aussi remporté deux Séries mondiales en 1992 et 1993. Alfredo frappait lui aussi des deux côtés du marbre et était un coureur rapide. En 1980, il a dominé la Ligue américaine avec 15 triples. Il a amassé une fiche de .249, 844 coups sûrs, 127 doubles, 50 triples, 13 circuits, 231 PP et 79 buts volés.

passionmlb.com-2020-05-03_15-06-07_400480
Photo: SI.com

Mon troisième choix est Alex Gonzalez. Gonzalez est un produit de l’organisation qui a joué pour les Jays de 1994 à 2001, soit pendant huit saisons. Défensivement fiable sans être excellent, il possédait une bonne mobilité. Il a remplacé Tony Fernandez qui était devenu joueur autonome. Gonzalez a connu quand même une belle carrière sans être un grand joueur. Il avait de grands souliers à chausser en remplaçant Fernandez. Il a amassé une fiche de .245, 798 coups sûrs, 172 doubles, 20 triples, 83 circuits 350 PP et 85 buts volés.

passionmlb.com-2020-05-03_15-12-38_681751
Photo: Blue Bird Banter

Mon quatrième choix, hé oui, un autre dominicain plus connu, José Reyes. Il s’était amené à Toronto dans une méga-transaction avec les Marlins de Miami en novembre 2012. Il a joué pour les Jays de 2013 à 2015. Frappeur ambidextre et extrêmement rapide, Reyes était un joueur intense et explosif. Il pouvait souvent étirer un simple en double.

Publicité

Il a commis 41 erreurs durant son séjour, lui qui était très spectaculaire. Il faisait partie du renouveau pour les Jays, y allant le tout pour le tout avec plusieurs vedettes. Il a été échangé en compagnie de Josh Johnson, Mark Buehrle, John Buck et Emilio Bonifacio. En seulement 305 matchs, il a frappé pour .289, 370 coups sûrs, 70 doubles, 23 circuits, 122 PP et 61 buts volés.

YouTube.com
Reyes y va d’un double face aux Orioles de Baltimore

Mon cinquième choix, Manuel Lee, a également grandi dans l’organisation des Jays. Un autre petit dominicain qui a joué à Toronto de 1985 à 1992. Un bon joueur en défense, rapide, frappeur ambidextre, il pouvait aussi jouer au deuxième coussin. Il a remporté la Série mondiale en 1992. Il a cumulé une fiche de .254, 547 coups sûrs, 67 doubles, 17 triples, 16 circuits et 199 PP. Il a évolué sur une base régulière durant cinq de ses huit saisons.

passionmlb.com-2020-05-03_15-24-59_650539
Crédit photo: bluebirdbanter.com

Mentions honorables

Plusieurs gros noms figurent sur ma liste de mentions. Troy Tulowitzki est le plus connu. Blessé plus souvent qu’à son tour, « Tulo » a quand même fait sa marque dans l’uniforme torontois. Grande vedette au Colorado, il amenait avec lui beaucoup d’attentes. Il n’a joué qu’une saison complète, soit en 2016. Il a participé aux séries en 2015 et 2016. Très fiable en défense, il n’a commis que 17 erreurs en 963 chances. Au bâton, il a cumulé une fiche de .250, 224 coups sûrs, 39 doubles, 36 circuits et 122 PP.

YouTube.com
Tulo frappe deux circuits à ses débuts avec les Jays au Rogers Centre

Marco Scutaro a joué seulement deux saisons, soit en 2008 et 2009. Par contre, il a fait sa marque. Il était un bon joueur défensif, ne commettant que 10 erreurs. Au bâton, il a frappé pour .275, 300 coups sûrs, 58 doubles, 19 circuits et 120 PP ayant volé 21 buts.

Publicité

Mon dernier est le Cubain Yunel Escobar. Yunel est passé aux Jays dans un échange avec les Braves. En trois saisons de 2010 à 2012, il a commis 35 erreurs, lui qui semblait souvent nonchalant. Au bâton, il a frappé pour .272, 355 coups sûrs, 53 doubles, 24 circuits et produit 115 points.