Les meilleurs gérants de l’histoire des Blue Jays

Pour terminer la série sur les Blue Jays, je vais parler de leurs gérants. Les Jays ont eu 13 gérants, incluant le présent Charlie Montoyo. Les Blue Jays en ont eu d’excellents qui ont su les mener aux grands honneurs. Voici mes choix.

À lire aussi : les meilleurs lanceurs de relève.

Publicité

Cito Gaston est le gérant avec le plus de matchs gérés et le plus victorieux de leur histoire. Gaston a remporté quatre championnats de division et deux Séries mondiales. Gaston a eu l’honneur d’être introduit sur l’anneau d’honneur du Rogers Centre le 30 juillet 1999. Gaston a géré un grand total de 1764 matchs en douze saisons avec une fiche de 913 victoires et 851 défaites. Il a géré les Blue Jays de 1989 à 1997 et pour un deuxième séjour de 2008 à 2010.

John Gibbons a été le gérant des Jays pendant plusieurs saisons également. Comme Cito Gaston, Gibbons a géré durant deux différents séjours avec Toronto. Il avait été engagé en 2002 par J.P. Ricciardi comme entraîneur et a été promu gérant en 2004. En 2008, il a été congédié pour revenir de 2013 à 2018. Durant ce deuxième séjour et plus expérimenté, Gibbons a remporté le championnat de division en 2015 et a participé aux séries comme quatrième as en 2016. Malheureusement, il n’a pu amener son équipe aux plus grands honneurs. Gibby était bien aimé par les partisans torontois. Gibbons a géré 1582 matchs avec une fiche de 793 victoires et 789 défaites.

YouTube.com
Gibby est expulsé du match après que Josh Donaldon fût presque atteint d’un tir

Bobby Cox a surtout été reconnu comme un des plus grands gérants de l’histoire des Braves d’Atlanta. Par contre, entre deux différents séjours avec les Braves, Cox a géré les Blue Jays de 1982 à 1985, où il a remporté le premier championnat de division des Jays. Cox a hérité d’un jeune club prometteur en 1982 et a réussi à les propulser au sommet en 1985. Cox a géré 647 matchs durant son court séjour à Toronto. Il a remporté 355 victoires contre 292 défaites, ce qui en fait le gérant avec le meilleur pourcentage avec .549.

Publicité
passionmlb.com-2020-05-21_16-09-04_863198
Photo: robvogt80s.blogspot.com

Jimy Williams a lui aussi eu une courte carrière comme gérant à Toronto. Il a géré les Jays de 1986 à 1989, succédant à Bobby Cox. Williams a été sous les ordres de Cox durant le séjour de ce dernier à Toronto. Il était l’entraîneur au troisième coussin. Il a été promu gérant lorsque Cox a rejoint les Braves. Il a été congédié en mai 1989 et remplacé par Cito Gaston. Il a rejoint son bon ami Cox en 1991 à Atlanta. Williams a géré 522 matchs avec une fiche de 281 victoires et 241 défaites.

passionmlb.com-2020-05-21_16-19-46_143195
Photo: pinterest.com

Roy Hartsfield n’a jamais connu beaucoup de succès comme gérant, mais je me devais de le mentionner, lui qui a été le premier gérant de toute l’histoire des Blue Jays en 1977. Ce n’est jamais facile d’hériter d’une équipe d’expansion, surtout que les Jays devenaient la deuxième équipe à évoluer au Canada après les Expos. Les Jays n’avaient remporté que 54 victoires contre 107 défaites en 1977. Malgré cette fiche, les Blue Jays avaient remporté leur match d’ouverture 9-5 face aux White Sox de Chicago sous le froid et la neige au stade de l’Exposition à Toronto. Je me souviens très bien de ce match d’avril 1977, où Doug Ault avait été le héros en frappant deux circuits lors de ce match.

En 1978, la fiche a été de 59-103, une légère amélioration. Mais en 1979, les Jays ont eu la pire fiche de la Ligue américaine avec 53-109. Hartsfield n’était pas aimé dans le vestiaire des Blue Jays et après la saison, les Blue Jays ont procédé à un changement pour la saison 1980. Hartsfield a géré 484 matchs et n’a remporté que 166 victoires contre 318 défaites. Un processus naturel pour une équipe d’expansion à cette époque.

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football